Intel optimiste pour le 4e trimestre avec la reprise dans les PC

mercredi 15 octobre 2014 07h30
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Intel a anticipé mardi un chiffre d'affaires supérieur aux attentes pour le quatrième trimestre, grâce à la reprise de la demande de PC, ce qui a déclenché une hausse du titre du géant des semi-conducteurs dans les transactions après Bourse.

Le groupe a déclaré que le marché des puces était solide.

"La chaîne d'approvisionnement de PC semble saine, avec des niveaux de stocks appropriés (...)", a affirmé mardi le groupe californien dans un communiqué.

La demande de PC dans le monde, qui était en baisse depuis le lancement de l'iPad d'Apple il y a quatre ans, s'est stabilisée ces derniers mois, une tendance partiellement due au remplacement par les entreprises de leurs ordinateurs.

Cette reprise du marché des PC avait déjà contribué à pousser l'action Intel en hausse de 24% depuis le début de l'année, plus forte performance de l'indice Dow Jones.

"Ce qui compte ce sera l'an prochain. Allons-nous continuer à avoir un marché du PC plus sain, plus stable?", souligne toutefois Cody Acree, analyste chez Ascendiant Capital.

Intel a dit anticiper 14,7 milliards de dollars de ventes au quatrième trimestre, à plus ou moins 500 millions, après un chiffre d'affaires de 14,6 milliards au troisième trimestre, en hausse de 8% par rapport à la même période de 2013.

Les analystes anticipaient en moyenne un chiffre d'affaires à 14,48 milliards au quatrième trimestre et à 14,44 milliards au troisième, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le groupe a publié un bénéfice net de 3,32 milliards de dollars (2,62 milliards d'euros) pour le troisième trimestre, soit 66 cents par action, contre 2,95 milliards, 58 cents par titre, un an auparavant, tout en annonçant que ses marges brutes diminueraient à 64% ce trimestre, contre 65% au troisième.   Suite...

 
Intel a publié mardi un bénéfice net de 3,32 milliards de dollars (2,62 milliards d'euros) au troisième trimestre, contre 2,95 milliards, un an auparavant, le marché des PC s'étant stabilisé. /Photo d'archives/REUTERS/Nir Elias