7 octobre 2014 / 10:18 / il y a 3 ans

HP Inc engage un pari risqué sur le marché des PC

En scindant les activités d'ordinateurs individuels et d'imprimantes de Hewlett-Packard, la directrice générale Meg Whitman semble miser sur des marchés à fort potentiel comme l'impression 3D ainsi qu'un retour de flamme du PC mais ce pari laisse certains analystes sceptiques. /Photo d'archives/Nicky Loh

SEATTLE/SAN FRANCISCO (Reuters) - En scindant les activités d'ordinateurs individuels et d'imprimantes de Hewlett-Packard, la directrice générale Meg Whitman semble miser sur des marchés à fort potentiel comme l'impression 3D ainsi qu'un retour de flamme du PC mais ce pari laisse certains analystes sceptiques.

Investisseurs et analystes ont bien accueilli la scission, saluée par un gain de près de 5% à Wall Street lundi soir après l'annonce de la scission de HP en deux entreprises cotées, l'une, HP Inc, regroupant les activités d'ordinateurs individuels et d'imprimantes et l'autre, Hewlett-Packard Entreprise, dédiée aux services aux entreprises.

L'euphorie passée, certains s'interrogent désormais sur la viabilité de la nouvelle entité HP Inc sur un marché du PC parfois considéré comme en phase terminale.

"HP Inc sera une assez bonne machine à cash mais elle aura du mal à croître", estime Brian Fox, gérant de portefeuille chez Standard Life Investments. "Il n'y a pas grand chose qu'ils puissent faire pour améliorer leur profil de croissance".

La scission donnera naissance à un groupe avec un solide cash flow, des dividendes intéressants et une position dominante sur le marché. Mais les coûts d'exploitation risquent d'augmenter sur le long terme et, après l'échec d'une tentative de rapprochement avec EMC, l'opération pourrait traduire l'incapacité de HP à accroître sa croissance organique, selon l'analyste Toni Sacconaghi de Bernstein.

Selon les prévisions du cabinet Gartner, le marché mondial du PC devrait connaître une période de "croissance faible mais constante" ces prochaines années, après trois ans de déclin dû à l'engouement pour les tablettes et smartphones. Il faudrait toutefois attendre 2018 pour que les ventes reviennent à leur pic de 2011.

De plus, ce ne sont pas les PC et ordinateurs portables de HP qui devraient générer cette croissance mais une nouvelle génération d'appareils mobiles comme le MacBook Air d'Apple, les Chromebooks soutenus par Google et la Surface Pro de Microsoft.

HP est un poids lourd des PC et des imprimantes, qui ont représenté environ la moitié de son chiffre d'affaires de 112 milliards de dollars (89 milliards d'euros) cette année.

Dans une note de recherche, Toni Sacconaghi estime que le chiffre d'affaires va se tasser d'environ 1% par an sur les prochaines années.

"Il n'est pas dit que la séparation attirera forcément de nouvelles classes d'investisseurs ou libérera de la valeur comme on a pu le voir avec d'autres scissions", ajoute-t-il.

L'action HP a pris 78% sur les 12 derniers mois, à comparer à une progression de 17% pour le S&P 500. Le titre reste bon marché parmi les valeurs technologiques, se négociant à environ neuf fois les bénéfices attendus à 12 mois contre une moyenne proche de 12 fois pour les grands noms du secteur.

LE BLUES POST-PC

HP peine à s'adapter à l'évolution du marché après plusieurs faux départs dans les tablettes et alors qu'il a dû céder sa couronne de premier fabricant mondial de PC au chinois Lenovo.

Des fusions et acquisitions pourraient être nécessaires pour y remédier, suggèrent certains analystes, sans identifier des cibles potentielles.

D'autres estiment à l'inverse que le géant californien va dans la bonne direction.

"Leurs chiffres sont bons sur les derniers trimestres, à la fois du côté grand public et entreprises pour leur division PC, y compris pour les tablettes équipées de Windows", note Neil MacDonald de Gartner. "HP a en fait regagné des parts de marché grâce à l'innovation et au design."

La directrice générale de HP a souligné lundi que la priorité d'HP Inc ne serait pas le marché des appareils grand public dominé par Apple et Android et que la nouvelle entité mettrait plutôt l'accent sur ses forces, comme l'impression 3D.

"Il y a beaucoup d'innovation (en cours) mais pas forcément là où les gens l'attendent", a déclaré Meg Whitman dans une interview, en faisant état de "nombreuses opportunités".

Mais ce ne sera pas son problème, puisqu'elle prendra la tête de l'autre entité, Hewlett-Packard Enterprise, qui rassemblera les infrastructures, les logiciels et les services aux entreprises.

Reste encore la question des coûts additionnels que devra assumer HP Inc. Quand HP avait rejeté l'idée d'une scission 2011, rappellent les analystes, il avait estimé qu'une telle opération annulerait un milliard de dollars d'économies par an, provenant principalement des achats en gros de composants, et générerait 1,5 milliard de dollars de coûts de mise en place.

A l'issue de la scission, HP ne pourra plus non plus compter sur les ventes croisées de produits à ses gros clients et le risque existe de créer une certaine confusion.

"Une mauvaise communication ou mise en oeuvre de la décision de scission risque de se traduire par des pertes de part de marché", avertit Ben Reitzes de Barclays.

HP a déjà l'expérience d'une scission puisqu'il s'était séparé en 1999 de ses activités instruments et mesures réunies au sein d'Agilent, qui avait levé 2,1 milliards de dollars lors de son introduction en Bourse.

Neil MacDonald de Gartner estime que le succès de HP Inc est possible si le groupe réplique le modèle suivi sur le marché de l'impression.

"HP a gagné des parts de marché et amélioré ses marges sur un marché où le nombre total de pages imprimées a baissé", a-t-il dit. "HP a montré qu'il pouvait gérer un marché en déclin. C'est ce modèle qui doit être appliqué sur le marché du PC traditionnel fonctionnant sous Windows."

Avec Anya George Tharakan à Bangalore, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below