Le câblo-opérateur Telenet pourrait fusionner avec Mobistar

jeudi 25 septembre 2014 15h44
 

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - En annonçant jeudi sa décision de ne plus verser d'argent à ses actionnaires cette année, le câblo-opérateur belge Telenet a donné lieu à des spéculations voulant qu'il prépare peut-être une acquisition, le nom de Mobistar, filiale d'Orange, étant cité.

Citant une intensification de la concurrence sur le marché de la télévision en Belgique, notamment avec l'arrivée de Netflix, Telenet, également présent dans les télécoms, a déclaré que, en matière de rémunération de ses actionnaires, il s'en tiendrait au programme de rachat d'actions de 50 millions d'euros annoncé en début d'année.

A la suite de ces annonces, le titre Telenet perdait vers 11h00 GMT 3,78% à 42,91 euros, accusant la plus forte baisse de l'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles et l'un des replis les plus marqués de l'indice Stoxx 600.

A l'inverse, l'action Mobistar avançait de 6%, affichant la plus forte hausse du marché boursier belge, des courtiers disant que le deuxième opérateur mobile belge pourrait être une cible pour Telenet.

"C'est ce que croient les intervenants de marché, c'est une rumeur qui circule déjà depuis un moment. L'un a le mobile, l'autre le reste. Les deux entreprises sont parfaitement complémentaires", a dit un acteur de marché.

Ruben Devos, analyste chez KBC Securities, jugeant que les fondamentaux de Telenet sont solides, émet l'hypothèse que la décision du groupe de conserver sa trésorerie est peut-être lié à un projet d'acquisition. Mais un rachat de Mobistar lui semble peu probable puisqu'Orange détient une participation majoritaire dans l'entreprise.

"Cela (cette décision) pourrait avoir un rapport avec de possibles opérations de fusions-acquisition, comme Voo dans le sud (de la Belgique) ou Numericable à Bruxelles (...)", a-t-il déclaré.

  Suite...

 
En annonçant jeudi sa décision de ne plus verser d'argent à ses actionnaires cette année, le câblo-opérateur belge Telenet a donné lieu à des spéculations voulant qu'il prépare peut-être une acquisition, le nom de Mobistar, filiale d'Orange, étant cité. /Photo d'archives/REUTERS