A Shanghai, cap sur l'électrique malgré le flou réglementaire

mardi 18 avril 2017 16h05
 

par Jake Spring et Norihiko Shirouzu

SHANGHAI (Reuters) - Le salon de l'automobile de Shanghai, devenu incontournable pour les constructeurs du monde entier, sera dominé cette année par une vaste offensive des groupes étrangers dans l'électrique et l'hybride malgré les flottements actuels dans l'arsenal réglementaire chinois pour réduire les émissions.

D'après de nouvelles règles dévoilées en septembre, les groupes automobiles implantés en Chine vont devoir d'ici 2018 afficher une production de "véhicules à énergie nouvelle" - électriques ou hybrides - représentant 8% de leurs ventes mondiales sous peine de pénalités.

Les professionnels du secteur s'attendent à ce que cette exigence monte à 10% en 2019 et à 12% d'ici 2020 ou peu après.

Mais parallèlement, le gouvernement chinois a annoncé une baisse de 20% des aides publiques à l'achat de voitures dites vertes, une décision susceptible de creuser les pertes des constructeurs sur de tels modèles et de brouiller l'esprit des consommateurs.

"On ne freine plus rien. Que les exigences réglementaires chinoises changent, s'ajustent ou autre chose, ne modifie en aucune manière le fond : il est clair que l'électrification va jouer un rôle croissant (...) ici en Chine et sur d'autres marchés", a déclaré le directeur général de Ford Motor Mark Fields, à Shanghai en amont du salon.

C'est pour cette raison que Ford, ou encore General Motors, développent ce type de modèle pour la Chine alors même qu'aux Etats-Unis l'électrification des véhicules est susceptible d'être contrariée par une présidence Trump moins préoccupée par les questions environnementales.

Ford lancera l'an prochain sur le marché chinois une berline hybride rechargeable, la Mondeo Energi, et un SUV électrique au cours des cinq prochaines années. GM compte proposer dix véhicules à énergie nouvelle d'ici 2020 et, pour soutenir cette offensive, a construit à Shanghai une usine de batteries qui a commencé récemment à produire des pré-séries.

  Suite...

 
 
Des employés travaillent sur une voiture électrique dans une usine à Pékin. Le salon de l'automobile de Shanghai sera dominé cette année par une vaste offensive des groupes étrangers dans l'électrique et l'hybride malgré les flottements actuels dans l'arsenal réglementaire chinois pour réduire les émissions. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon