Numericable-SFR change de casting pour redresser la barre

vendredi 8 janvier 2016 16h48
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Numericable-SFR a remanié son état-major pour repartir d'un nouveau pied après une année de fusion éprouvante émaillée par des pertes de clients, un bras de fer avec les fournisseurs et des tensions avec les pouvoirs publics.

Chef d'orchestre de l'intégration des équipes de Numericable et de SFR, Eric Denoyer quitte ses fonctions de directeur général avec effet immédiat, a annoncé jeudi soir le numéro deux français des télécoms.

Ce départ, qui intervient quatre mois après la nomination à la présidence de l'énergique Michel Combes, n'est pas une sanction, assure cependant le groupe. Eric Denoyer, compagnon de route depuis 11 ans du propriétaire de l'opérateur, Patrick Drahi, sera appelé à siéger au conseil d'administration.

Son successeur, dont le nom doit être annoncé rapidement, aura la lourde tâche de mettre en musique la nouvelle étape de reconquête des clients annoncée par Michel Combes après une première année dédiée à la réduction agressive des coûts et à la restructuration des activités.

"SFR est en phase de reconquête commerciale, de relance globale de l'entreprise. C'est logique qu'il y ait une nouvelle impulsion", explique une source au fait du dossier.

Selon les projections de Deutsche Bank, Numericable-SFR, qui souffre de problèmes de qualité de réseau, devrait avoir perdu 1,3 million de clients mobiles en 2015 alors que l'ensemble de ses concurrents ont, eux, gagné des abonnés. Le groupe annoncera ses résultats annuels le 25 février.

Dans un entretien aux Echos, Michel Combes assure cependant que l'opérateur, qui a multiplié les promotions ces derniers mois, a renoué avec des ventes nettes positives dans le mobile au dernier trimestre.

Lors de la même période, le groupe a mis le pied sur l'accélérateur dans le déploiement de son réseau 4G passant de 3.431 à 4.587 antennes en service.   Suite...

 
Eric Denoyer, le directeur général de Numericable-SFR, lors de la présentation de la nouvelle box du groupe. Le numéro deux français des télécoms a remanié son état-major avec le départ de ce dernier afin de repartir d'un nouveau pied après une année de fusion éprouvante émaillée par des pertes de clients, un bras de fer avec les fournisseurs et des tensions avec les pouvoirs publics. /Photo prise le 9 novembre 2015/REUTERS/Benoît Tessier