La téléphonie gratuite sur internet bloquée au Maroc

jeudi 7 janvier 2016 23h14
 

RABAT (Reuters) - L'Agence nationale de réglementation des télécoms (ANRT) a confirmé jeudi le blocage au Maroc des services gratuits de téléphonie sur internet.

Une telle décision avait déjà été prise dans d'autres pays, notamment l'Egypte et les Emirats arabes unis.

Elle a suscité ces derniers jours des protestations sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué, l'ANRT souligne que "l'acheminement de tout trafic téléphonique à destination du client final ne peut être assuré que par des exploitants de réseaux publics de télécommunications, dans les conditions fixées par les cahiers des charges des licences dont ils sont attributaires".

"(...) Outre le manque à gagner, en termes de chiffres d'affaires, résultant pour le marché national des télécommunications du fait de l'utilisation des services gratuits de téléphonie sur IP, ces derniers ne remplissent pas toutes les conditions requises pour être en conformité avec la réglementation en vigueur", ajoute l'ANRT.

Le marché des télécoms au Maroc est dominé par Maroc Telecom, en majorité détenu par l'émirati Etisalat, par Medi Telecom (Meditel), filiale du groupe français Orange et par Wana Corporate, une filiale de la holding SNI.

Le blocage de la téléphonie gratuite sur internet au Maroc concerne surtout Skype et WhatsApp mais aussi Viber et d'autres applications du même type.

La suspension "s'inscrit dans le cadre de la mise en conformité des exploitants avec les obligations qui leur incombent dans le cadre des licences dont ils sont détenteurs", souligne l'ANRT.

(Aziz El Yaakoubi; Guy Kerivel pour le service français)

 
L'Agence nationale de réglementation des télécoms (ANRT) a confirmé jeudi le blocage au Maroc des services gratuits de téléphonie sur internet. Ce blocage concerne surtout Skype et WhatsApp mais aussi Viber et d'autres applications du même type. /Photo d'archives/REUTERS/Hannibal Hanschke