Telecom Italia et Oi discutent fusion au Brésil

jeudi 7 janvier 2016 21h44
 

SAO PAULO/BRASILIA (Reuters) - Oi, l'opérateur télécoms brésilien lourdement endetté, a entamé des discussions de fusion avec Telecom Italia, maison mère de son concurrent Tim Participações, apprend-on jeudi auprès de deux sources proches du dossier.

Les discussions, menées par le conseil d'administration de Telecom Italia et le directeur général d'Oi, Bayard Gontijo, ont été rendues possibles par la perspective d'une réglementation plus favorable pour les fusions dans le secteur au Brésil mais elles sont centrées à ce stade sur des questions de gouvernance et les aspects financiers n'ont pas été abordés, a-t-on précisé.

Oi, à la traîne de ses trois concurrents sur le marché brésilien de la téléphonie mobile où il a une part de marché de 18%, a multiplié dernièrement les réductions de coûts et cédé sa filiale portugaise pour réduire son endettement estimé à 35 milliards de réais (7,9 milliards d'euros).

Telecom Italia à l'inverse s'est refusé à céder ou à fusionner Tim, qui représente un tiers de son chiffre d'affaires et qu'il considère comme un actif stratégique.

Selon deux des sources, la banque conseil d'Oi, Grupo BTG Pactual, pourrait présenter une proposition de fusion avant la fin janvier. La société d'investissement LetterOne Holdings du milliardaire Mikhail Fridman pourrait participer au montage en injectant quatre milliards de dollars dans Oi, ont-elles ajouté.

Oi a le premier réseau de téléphonie fixe au Brésil alors que Tim est le deuxième opérateur de téléphonie mobile. Ensemble, ils auraient 44% du marché national de la téléphonie mobile, devançant l'actuel leader Telefonica Brasil et la filiale locale d'America Movil SAB, qui ont des parts de marché respectives de 29 et 25%.

L'action Oi a perdu 67% sur les six derniers mois, ce qui en fait la plus mauvaise performance des valeurs télécoms dans le monde, selon les données Thomson.

Telecom Italia et Tim sont conseillés par Bank of America Merrill Lynch et Banco Bradesco BBI, selon une des sources.

(Guillermo Parra-Bernal, Tatiana Bautzer et Leonardo Goy, Véronique Tison pour le service français)

 
Oi, l'opérateur télécoms brésilien lourdement endetté, a entamé des discussions de fusion avec Telecom Italia, maison mère de son concurrent Tim Participações, selon deux sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Nacho Doce