Altice rafle à Canal+ les droits TV de la Premier League

jeudi 26 novembre 2015 19h01
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Le groupe européen de télécoms et de médias Altice a confirmé jeudi avoir acquis les droits de diffusion de la Premier League en France pour les trois prochaines saisons, infligeant un nouveau coup dur à Canal+ qui diffusait jusque-là le championnat anglais de football.

Selon une source au fait du dossier, le groupe dirigé par le magnat des télécoms Patrick Drahi va débourser autour de 300 millions d'euros pour s'offrir la compétition reine du football européen.

Il coiffe au poteau la filiale de Vivendi qui dépensait 65 millions d'euros par an pour proposer à ses abonnés le championnat le plus regardé mais aussi le plus cher avec ses stars emblématiques Wayne Rooney (Manchester United), Eden Hazard (Chelsea) et Sergio Aguero (Manchester City).

Altice s'impose ainsi comme l'invité surprise du duel qui opposait jusque-là Canal+ et les qataris de beIN Sports, pour l'acquisition de droits sportifs.

"C'est un peu la surprise. Personne ne les avait vu venir", explique une autre source au fait du dossier.

Dans le détail, Altice sera le diffuseur exclusif de la compétition pour la France et Monaco et son co-diffuseur pour le Luxembourg, la Suisse et Andorre.

Le contrat signé avec la Premier League porte sur les trois prochaines saisons (2016-2019) à compter d'août 2016 et permettra à Altice de diffuser le championnat sur n'importe quel support (télévision, mobile, internet ...).

Pour la société qui a récemment procédé à une vague d'acquisitions dans les télécoms et les médias, l'acquisition des droits du championnat anglais s'inscrit dans sa stratégie de convergence entre les tuyaux et les contenus.   Suite...

 
Le groupe européen de télécoms et de médias Altice a confirmé jeudi avoir acquis les droits de diffusion de la Premier League en France pour les trois prochaines saisons, infligeant un nouveau coup dur à Canal+ qui diffusait jusque-là le championnat anglais de football. /Photo d'archives/REUTERS/Jason Cairnduff