La performance des logiciels de Blackberry plait aux marchés

mardi 23 juin 2015 17h00
 

TORONTO (Reuters) - BlackBerry a annoncé mardi une légère amélioration de son chiffre d'affaires global, qui diminue moins, tandis que les revenus tirés du segment logiciel ont, eux, augmenté au premier trimestre, ce dernier élément motivant une hausse de 8,6% de l'action.

Le chiffre d'affaires trimestriel a représenté 658 millions de dollars, soit un peu moins que celui du trimestre précédent, mais le C.A. du segment des logiciels, nouvelle priorité du fabricant de smartphones canadien, a plus que doublé sur un an, à 137 millions de dollars.

"La réaction (du marché) tient uniquement au revenu des logiciels", dit Brian Colello, analyste de Morningstar. "C'est la meilleure preuve que l'entreprise se redresse bien".

L'action a atteint 9,99 dollars sur le Nasdaq avant l'ouverture contre 9,20 dollars lundi en clôture.

BlackBerry tente un recentrage sur les logiciels et les services, s'éloignant de la fabrication pure de combinés, et les analystes et les investisseurs se demandaient si le groupe canadien parviendrait à augmenter ses revenus dans ces nouveaux domaines.

Le directeur général John Chen a déclaré que de futures acquisitions devraient permettre à la société d'atteindre son objectif d'un C.A. tiré des logiciels de 500 millions de dollars.

BlackBerry a sinon fait état d'une perte de 28 millions de dollars, soit cinq cents par action, en excluant une plus-value comptable exceptionnelle et des charges liées à des éléments de restructuration. Les analystes attendaient une perte de trois cents par action, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

(Euan Rocha, Alastair Sharp et Allison Martell, Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

 
Jack Chen, PDG de Blackberry. L'entreprsie canadienne a annoncé mardi une légère amélioration de son chiffre d'affaires global, qui diminue moins, tandis que les revenus tirés du segment logiciel ont, eux, augmenté au premier trimestre. /Photo prise le 23 juin 2015/REUTERS/Mark Blinch