L'OPA de Telefonica Deutschland sur E-Plus contestée en justice

lundi 8 juin 2015 12h15
 

FRANCFORT (Reuters) - Airdata, un opérateur régional allemand de téléphonie mobile, a déposé devant le Tribunal européen une plainte visant l'acquisition d'E-Plus par Telefonica Deutschland l'an dernier pour 8,6 milliards d'euros.

L'opération avait réduit le nombre d'opérateurs télécoms à trois en Allemagne, à savoir Telefonica Deutschland, filiale de l'espagnol Telefonica, Deutsche Telekom et Vodafone.

Dans sa plainte, Airdata fait valoir que les conditions imposées en contrepartie de la fusion se sont révélées insuffisantes et que la concurrence s'en est trouvée restreinte sur le marché allemand des télécommunications.

Telefonica s'était engagé il y a un an à ouvrir le cinquième de son futur réseau combiné à son concurrent plus petit Drillisch et à lui laisser par la suite acquérir 10% supplémentaires de ses capacités de réseau en Allemagne.

Les prix proposés par les opérateurs virtuels (MVNO) comme Drillisch, qui louent des capacités auprès des opérateurs de réseaux, tendent à être plus bas que ceux de la concurrence. Mais Drillisch a plutôt maintenu des tarifs en ligne avec ceux des gros opérateurs.

Les enchères pour de nouvelles fréquences, ouvertes seulement aux trois opérateurs existants, n'ont suscité pour le moment que des offres totales de 2,56 milliards d'euros, vers le bas des estimations des analystes. Le processus, qu'Airdata avait également contesté en justice, touchera bientôt à son terme.

Telefonica Deutschland a dit avoir pris acte de la plainte mais a souligné qu'elle n'aurait dans l'immédiat aucun effet sur le groupe issu de la fusion. La Commission européenne n'a pas fait de commentaire.

(Harro Ten Wolde et Georgina Prodhan, avec la contribution de Foo Yun Chee à Bruxelles, Véronique Tison pour le service français)

 
Airdata, un opérateur régional allemand de téléphonie mobile, a déposé devant le Tribunal européen une plainte visant l'acquisition d'E-Plus par Telefonica Deutschland l'an dernier pour 8,6 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Wolfgang Rattay