Vodafone discute échange d'actifs avec Liberty

vendredi 5 juin 2015 13h11
 

par Sarah Young

LONDRES (Reuters) - L'opérateur télécoms britannique Vodafone a fait savoir vendredi qu'il ne discutait pas d'une fusion avec le câblo-opérateur américain Liberty Global, envisageant seulement avec lui l'échange de certains actifs.

Vodafone fait l'objet depuis longtemps de spéculations autour d'un rachat ou d'un rapprochement avec Liberty, le premier câblo-opérateur en Europe, dans un contexte de convergence entre câble et téléphonie.

"Vodafone ne poursuit pas de discussions avec Liberty Global concernant un rapprochement des deux sociétés", a déclaré le groupe dans un communiqué suite à des spéculations de presse.

L'opérateur a dit avoir ouvert des discussions avec Liberty Global concernant un éventuel échange d'"actifs choisis", sans donner de détail sur les parts de leurs activités en Europe qui pourraient être concernées.

"Il n'est pas certain que cela aboutisse à une transaction et il n'y a non plus aucune certitude sur les actifs qui seront en définitive concernés", explique-t-il dans le communiqué.

L'action Vodafone perd 1,89% à 243,32 pence vers 11h40 à la suite du communiqué, après avoir pris 2% dans les premiers échanges en réaction aux informations de presse selon lesquelles les deux groupes discutaient d'une éventuelle fusion.

Certains des plus importants actionnaires de Vodafone s'étaient dits ouverts fin mai à un rapprochement avec Liberty Global, l'opérateur britannique étant, à leurs yeux, le mieux placé pour négocier avec le groupe dirigé par John Malone.

Ce dernier avait déclaré il y a une dizaine de jours qu'une fusion avec Vodafone représenterait une "formidable opportunité". L'action Vodafone gagne encore 7% depuis ces propos qui l'avaient propulsée à un pic de 14 ans.   Suite...

 
Répétition du titre. L'opérateur télécoms britannique Vodafone envisage l'échange de certains actifs avec le câblo-opérateur américain Liberty Global. Vodafone fait l'objet depuis longtemps de spéculations autour d'un rachat ou d'un rapprochement avec Liberty, le premier câblo-opérateur en Europe, dans un contexte de convergence entre câble et téléphonie. /Photo d'archives/REUTERS/Rupak De Chowdhuri