L'accès au téléphone mobile devrait doubler en Afrique d'ici 2020

mercredi 3 juin 2015 17h49
 

LE CAP, Afrique du Sud (Reuters) - Près de 80% des 800 millions d'habitants de l'Afrique sub-saharienne devraient avoir accès à des téléphones portables d'ici 2020, le double du taux de pénétration actuel, estime la fédération professionnelle des télécoms GSMA.

Mais pour atteindre cet objectif, des aides publiques seront nécessaires pour que la couverture puisse atteindre les zones les plus reculées, selon cette association qui représente les principaux opérateurs de téléphonie mobile dans le monde.

En effet la progression des services mobiles, plus gourmands en bande passante que les simples communications vocales, dépend notamment de l'attribution par les autorités de bandes de fréquences suffisamment larges, a déclaré Mortimer Hope, directeur de GSMA pour la zone Afrique.

"Les services mobiles en sont encore à leurs balbutiements mais nous aimerions qu'ils soient accessibles partout où les communications vocales sont déjà possibles. Les infrastructures supplémentaires nécessaires ne sont pas si importantes qu'on pourrait le penser", a-t-il déclaré à Reuters en marge du Forum économique mondial sur l'Afrique qui se déroule actuellement au Cap.

Une diminution des taxes sur les smartphones afin de les rendre plus abordables constitue un autre élément nécessaire à un déploiement optimal de l'internet mobile, a-t-il ajouté.

A l'heure actuelle, environ 15% des Africains peuvent accéder à internet par l'intermédiaire de leur téléphone portable.

Selon lui, bien que conscients du potentiel économique que représente la téléphonie mobile, les gouvernements africains sont parfois lents à mettre en place le cadre réglementaire nécessaire à son expansion.

De nombreux gouvernements ont développé des programmes pour l'internet mobile mais "le problème c'est que très souvent ces plans restent dans un tiroir et ne sont pas mis en oeuvre", a relevé Mortimer Hope.

Le principal opérateur de téléphonie mobile en Afrique est le sud-africain MTN. Son compatriote Vodacom et le français Orange sont également des acteurs importants du marché.

(Ed Cropley; Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique Tison)

 
Près de 80% des 800 millions d'habitants de l'Afrique sub-saharienne devraient avoir accès à des téléphones portables d'ici 2020, le double du taux de pénétration actuel, estime la fédération professionnelle des télécoms GSMA. /Photo d'archives/REUTERS/Feisal Omar