La Fédération française des télécoms demande à Free de revenir

jeudi 28 mai 2015 08h10
 

PARIS (Reuters) - Didier Casas, président de la Fédération française des télécoms (FFT) lance un appel à Free pour que la filiale du groupe Iliad réintègre l'institution qu'elle a quittée en 2009 afin d'améliorer la représentativité et le poids du lobby.

Dans un entretien au journal Les Echos, le secrétaire général de Bouygues Telecom souhaite que la FFT réunisse tous les opérateurs télécoms et, à nouveau, les quatre principaux opérateurs de réseaux.

"Free a quitté la Fédération en 2009. Je le regrette et je lance aujourd'hui un appel aux dirigeants de Free. Il n'y a pas un bon et trois méchants dans les télécoms en France", souligne Didier Casas.

"Il y a quatre opérateurs qui se livrent une concurrence acharnée pour le bien des consommateurs mais qui, sur les grands sujets du secteur, ont tout intérêt à travailler ensemble. Regardez l'accord que nous avons réussi à conclure sur les zones blanches !", poursuit-il.

Interrogé sur l'efficacité de la FFT alors que son budget et ses effectifs ont été divisés par deux, Didier Casas reconnaît avoir des moyens limités mais souhaite que la Fédératoin soit présente sur les sujets clefs du secteur.

La FFT regroupe aujourd'hui plusieurs membres parmi lesquels Orange, Numericable-SFR et Bouygues Telecom auxquels s'ajoutent Auchan Telecom, Blancheporte Mobile ou encore M6 Mobile et La Poste Mobile.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Gilles Guillaume)

 
Didier Casas, président de la Fédération française des télécoms (FFT) lance un appel à Free pour que la filiale du groupe Iliad réintègre l'institution qu'elle a quittée en 2009 afin d'améliorer la représentativité et le poids du lobby. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau