Altice n'était pas prêt pour racheter TWC, dit Patrick Drahi

mercredi 27 mai 2015 17h38
 

par Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Patrick Drahi, le propriétaire d'Altice, maison mère de Numericable-SFR, a dit mercredi avoir mis un terme aux discussions pour racheter Time Warner Cable parce que son groupe n'était pas prêt.

Mais la raison pour laquelle l'homme d'affaires franco-israélien de 51 ans a renoncé à racheter TWC ne tient pas à une question de dette ou de financement, a-t-il souligné lors d'une audition devant la commission des Affaires économiques à l'Assemblée nationale.

"Le financement, je l'avais. Et de très grandes banques (...) étaient avec moi", a-t-il dit aux députés, mentionnant notamment des établissements français et américains.

"Ce n'est pas de passer de 30 milliards (d'euros) à 70 milliards de dette qui m'inquiétait énormément, c'était de passer de 35.000 collaborateurs à 120.000 collaborateurs qui m'inquiétait parce que je n'avais pas, au moment où il fallait prendre la décision, la structure managériale pour assumer une telle responsabilité", a ajouté Patrick Drahi.

Il a été battu dans la dernière ligne droite par Charter Communications, numéro trois du câble aux Etats-Unis soutenu par le magnat américain du câble John Malone, son mentor devenu son principal rival, qui a accepté de débourser 56 milliards de dollars (51,5 milliards d'euros).

Patrick Drahi a dit que l'acquisition récemment annoncée du câblo-opérateur régional américain Suddenlink Communications constituait un "modeste" moyen d'entrer sur le marché américain et d'y tester ses capacités, estimant qu'il fallait faire preuve de prudence aux Etats-Unis.

Il y aura beaucoup d'occasions de racheter des câblo-opérateurs de petite et moyenne tailles aux Etats-Unis, a-t-il également estimé.

Selon des analystes, parmi les cibles possibles pour Altice figurent Cox Communications, le quatrième câblo-opérateur américain, le numéro cinq Cablevision ou le numéro sept Mediacom. Cox et Mediacom ne sont pas cotés en Bourse.   Suite...

 
Patrick Drahi, le propriétaire d'Altice, maison mère du câblo-opérateur Numericable, a dit mercredi ne pas être du tout inquiet concernant les niveaux d'endettement de ses sociétés, lors d'une audition devant la commission des Affaires économiques à l'Assemblée nationale. /Photo prise le 27 mai 2015/REUTERS/Philippe Wojazer