L'heure n'est pas à la concentration des télécoms, dit Macron

jeudi 21 mai 2015 21h37
 

PARIS (Reuters) - L'heure n'est pas à la concentration entre les quatre opérateurs télécoms français mais à l'investissement, déclare le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, ajoutant qu'il compte obtenir le meilleur prix lors de la future vente de fréquence hertzienne.

"En France, le secteur a atteint un point d'équilibre. L'heure n'est pas à la concentration entre opérateurs, mais à l'investissement", déclare-t-il dans un entretien publié jeudi sur le site internet du quotidien Les Echos.

"Le secteur est aujourd'hui animé par quatre opérateurs qui ont chacun leur place et qui se sont engagés dans un mouvement général de modernisation de leurs infrastructures, sur la 4G et sur la fibre", ajoute-t-il.

Interrogé sur la future vente de fréquence de la bande 700 mégahertz, Emmanuel Macron déclare : "Nos priorités sont d'abord patrimoniales : les fréquences appartiennent aux français, il faut qu'elles soient bien valorisées."

Quant à réserver un lot à Free (Iliad), il estime que "si on va sur cette voie, il ne faut pas que ce soit au détriment du prix de vente des fréquences ou de la solidité juridique du processus".

(Jean-Baptiste Vey)

 
L'heure n'est pas à la concentration entre les quatre opérateurs télécoms français mais à l'investissement, déclare le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, ajoutant qu'il compte obtenir le meilleur prix lors de la future vente de fréquence hertzienne. /Photo prise le 18 mai 2015/REUTERS/Stéphane Mahé