BT demande un examen accéléré de son projet de rachat d'EE

lundi 18 mai 2015 20h53
 

LONDRES (Reuters) - L'opérateur télécoms BT a demandé à l'autorité britannique de la concurrence (CMA) de passer directement à un examen en bonne et due forme de son projet d'acquisition d'EE, filiale de téléphonie mobile en Grande-Bretagne d'Orange et de Deutsche Telekom, sans passer par une procédure préliminaire.

"Cette (demande) vise à permettre à la CMA d'examiner en profondeur, de manière efficace et sans délai tout problème complexe et propose une période d'examen raccourcie par rapport aux procédures habituelles de la CMA", écrit BT dans un communiqué publié lundi.

La CMA a répondu qu'elle réfléchissait à cette requête et a demandé que toutes les réflexions éventuelles des parties en présence lui soient communiquées avant le 26 mai.

BT espère conclure l'acquisition d'EE pour 12,5 milliards de livres sterling d'ici fin mars 2016.

Si elle aboutit, cette opération permettra à BT de combiner ses plus de 10 millions de clients particuliers dans la téléphonie fixe aux 24,5 millions d'abonnés mobiles d'EE. BT contrôle 38% du réseau fixe en Grande-Bretagne et EE un tiers du marché mobile.

Les fournisseurs d'accès haut débit Sky et TalkTalk, qui paient un droit d'utilisation du réseau fixe de BT, ont demandé à l'autorité de régulation du secteur des télécoms, l'Ofcom, de démanteler l'ancien British Telecom. Ils ont intensifié leur campagne depuis l'annonce du rachat d'EE.

L'Ofcom a annoncé en mars qu'elle allait se pencher sur un certain nombre de points, notamment sur le degré de concurrence sur un marché en pleine évolution.

(Sarah Young; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

 
L'opérateur télécoms BT a demandé à l'autorité britannique de la concurrence (CMA) de passer directement à un examen en bonne et due forme de son projet d'acquisition d'EE, filiale de téléphonie mobile en Grande-Bretagne d'Orange et de Deutsche Telekom, sans passer par une procédure préliminaire. /Photo prise le 26 février 2015/REUTERS/Toby Melville