La rentabilité d'Orange déçoit au 1er trimestre

mardi 28 avril 2015 13h04
 

par Gwénaëlle Barzic et Eric Auchard

PARIS/FRANCFORT (Reuters) - Orange a essuyé un recul de son chiffre d'affaires et de sa rentabilité au premier trimestre, l'amélioration de ses performances commerciales en Europe et la poursuite des réductions des coûts n'ayant pas permis de compenser l'impact persistant de la baisse des prix.

Le numéro un français des télécoms, qui ouvre le bal des publications pour le secteur, a toutefois confirmé mardi ses prévisions financières pour 2015.

"Nous sommes totalement confiants dans notre capacité à atteindre nos objectifs. Nous allons faire face à deux tendances différentes en termes d'Ebitda avec une deuxième partie d'année qui sera plus solide que la première", a expliqué le directeur financier Ramon Fernandez aux analystes.

A 11h50, le titre cède 2,78% à 15,185 euros, accusant la plus forte baisse du CAC 40 (-0,96%), certains investisseurs pointant du doigt un Ebitda retraité légèrement décevant à 2,92 milliards d'euros contre 2,94 milliard attendu, selon un consensus compilé par la société.

Le chiffre d'affaires est lui ressorti à 9,67 milliards contre 9,63 milliards anticipés.

Chahuté comme ses concurrents par l'arrivée de Free dans le mobile en 2012, les performances commerciales de l'opérateur historique ont commencé à redresser la tête au cours des derniers trimestres à la faveur du succès croissant du très haut débit fixe et mobile.

L'opérateur français continue toutefois de subir l'impact de la baisse des prix généralisée qui a suivi le lancement des forfaits low cost de Free mobile et anticipe un point bas en termes d'Ebitda pour 2015.

"Une partie du redressement opéré sur le chiffre d'affaires a un impact sur les dépenses commerciales, ce qui pour l'instant freine une amélioration majeure de l'Ebitda", estiment les analystes d'Espirito Santo dans une note, constatant l'absence de "bonne surprise" sur l'Ebitda du premier trimestre et un rythme "peu impressionnant" de réductions de coûts.   Suite...

 
Orange a essuyé un recul de son chiffre d'affaires et de sa rentabilité au premier trimestre, l'amélioration de ses performances commerciales en Europe et la poursuite des réductions des coûts n'ayant pas permis de compenser l'impact persistant de la baisse des prix. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau