Ericsson fait moins bien que prévu au 1er trimestre

jeudi 23 avril 2015 11h57
 

par Sven Nordenstam et Olof Swahnberg

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson a publié jeudi un bénéfice d'exploitation trimestriel en deçà du consensus et déclaré que le développement rapide de réseaux 4G en Chine devrait se poursuivre mais qu'en revanche, le marché resterait poussif en Amérique du Nord à court terme.

Le développement des réseaux chinois génère des marges plus faibles que les augmentations de capacités à partir de solutions logicielles en Amérique du Nord mais le premier représente une plus grande proportion du résultat que les secondes.

Ericsson a dit que la croissance rapide des volumes de données transmises obligerait à une mise à niveau des infrastructures de réseau en Amérique du Nord où le déploiement des réseaux 4G de grands clients comme AT&T et Verizon est désormais pratiquement achevé.

"Toutefois, sur la base de la visibilité actuelle, nous anticipons une poursuite du rythme rapide de déploiement de la 4G en Chine continentale et la persistance d'un marché pour le haut débit mobile ralenti en Amérique du Nord à court terme", souligne le groupe dans un communiqué.

L'action Ericsson est en baisse de 9,63% à 99,90 couronnes suédoises vers 11h30.

"C'est principalement la division réseaux qui est faible, aussi bien pour les ventes que pour les profits. Ce n'est pas bon du tout parce que c'est l'activité la plus importante", a dit Greger Johansson, analyste de Redeye.

"Le problème principal pour Ericsson, c'est qu'une fois les effets de change pris en compte, la croissance est négative pour les systèmes et que le marché dans son ensemble ne croît pas."

Ericsson a aussi souligné la baisse des revenus tirés des licences de brevets en raison d'un différend juridique avec Apple.   Suite...

 
Ericsson a publié un bénéfice d'exploitation trimestriel en deçà du consensus et déclaré que le développement rapide de réseaux 4G en Chine devrait se poursuivre mais qu'en revanche, le marché resterait poussif en Amérique du Nord à court terme. Le bénéfice ressort à 2,1 milliards de couronnes (225 millions d'euros) au premier trimestre contre 2,6 milliards un an auparavant et un consensus Reuters le donnant à 3,3 milliards. /Photo d'archives/REUTERS/Stig-Ake Jonsson/TT News Agency