Vincent Bolloré renforce son emprise sur Vivendi

vendredi 17 avril 2015 16h19
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Vincent Bolloré a remporté vendredi la bataille des droits de vote doubles chez Vivendi, ce qui lui permettra dès l'an prochain de renforcer son emprise sur le groupe de médias quatre ans après y être entré.

Réunis en assemblée générale dans la salle de l'Olympia, plus habituée aux stars de la musique qu'aux dirigeants du CAC 40, les actionnaires ont rejeté une résolution de la société de gestion française PhiTrust Active Investors qui voulait maintenir le principe d'"une action-une voix".

Le texte a reçu un peu plus de 50% de votes favorables, un score insuffisant puisqu'une majorité des deux-tiers était nécessaire pour bloquer la loi Florange, un dispositif adopté par le parlement français l'an dernier visant à favoriser l'actionnariat de long terme.

Le texte "favorise de fait les investisseurs voulant exercer le contrôle d'une société cotée sans payer de prime de contrôle", a plaidé une dernière fois Denis Branche, représentant de PhiTrust, avant le vote des actionnaires.

Mais, l'issue du scrutin faisait peu de doutes après la récente montée au capital de Vincent Bolloré qui a mis 2,8 milliards d'euros sur la table ces dernières semaines pour quasiment tripler sa participation à environ 14,5%.

A compter du printemps 2016, celui qui préside le conseil de surveillance de Vivendi depuis juin 2014 devrait contrôler autour de 17 à 19% des droits de vote sur la base des 5% du capital qu'il détenait il y a deux ans, s'assurant d'une latitude confortable pour piloter le groupe au moment où celui-ci s'invente un nouveau futur dans les médias et les contenus.

Cette emprise, qui se renforcera encore l'année suivante, est amplifiée par l'actionnariat éclaté de Vivendi dont le deuxième actionnaire, le fonds américain Blackrock, émarge à seulement 5% du capital.

"Je suggère que les actionnaires qui veulent peser restent deux ans", a lancé Vincent Bolloré, faisant valoir que de grands rivaux de Vivendi tels que les géants Facebook ou Google bénéficiaient de droits de vote multiples, donnant à leurs dirigeants une grande agilité dans leur prise de décision.   Suite...

 
Vincent Bolloré a remporté vendredi la bataille des droits de vote doubles chez Vivendi, ce qui lui permettra dès l'an prochain de renforcer son emprise sur le groupe de médias quatre ans après y être entré. Réunis en assemblée générale dans la salle de l'Olympia, les actionnaires ont rejeté une résolution pour le maintien du principe d'"une action-une voix". /Photo prise le 17 avril 2015/REUTERS/Charles Platiau