Flextronics vise une part des activités d'Alcatel en Chine

mercredi 15 avril 2015 14h02
 

SHANGHAI (Reuters) - Le sous-traitant en électronique basé à Singapour Flextronics est en négociations avancées pour acquérir une partie des activités en Chine d'Alcatel-Lucent, lui-même l'objet d'une offre de rachat de la part du finlandais Nokia, a appris Reuters auprès de deux personnes informées des discussions.

Flextronics souhaite racheter l'unité de production d'Alcatel-Lucent Shanghai Bell, principale coentreprise du groupe français d'équipements de télécommunications, détenue à parité avec le gouvernement chinois, ont précisé les sources.

L'unité emploie un millier de personnes et la coentreprise dont elle fait partie a réalisé l'an dernier avec ses succursales un chiffre d'affaires de 3,1 milliards d'euros, toujours selon les sources.

Flextronics, qui a compté parmi ses clients Microsoft, Google et Siemens, n'a pas voulu commenter l'information, pas plus qu'Alcatel ou sa coentreprise.

Nokia a dévoilé mercredi une offre de rachat tout en titres de son concurrent franco-américain Alcatel-Lucent valorisant ce dernier à 15,6 milliards d'euros avec l'ambition de donner naissance à un nouveau champion européen.

Le directeur général de Nokia, Rajeev Suri, et son homologue d'Alcatel-Lucent Michel Combes ont fait savoir qu'ils allaient rencontrer bientôt leurs partenaires chinois afin de discuter de l'avenir de leurs opérations en Chine.

(Engen Tham et Adam Jourdan; Patrick Vignal pour le service français)