Perquisitions de locaux de Numericable-SFR

jeudi 2 avril 2015 17h35
 

PARIS (Reuters) - L'Autorité de la concurrence s'est rendue jeudi dans des locaux de Numericable-SFR en région parisienne où elle a procédé à des saisies de matériel et des mises sous scellés de bureaux dans le cadre d'une enquête sur la fusion des deux opérateurs.

Selon plusieurs sources du secteur, le gendarme de la concurrence soupçonne les deux entreprises d'avoir commencé leurs travaux de rapprochement avant même que l'opération soit autorisée.

L'Autorité de la concurrence a donné fin octobre son feu vert sous conditions au rapprochement du spécialiste du câble et de l'ex-filiale de Vivendi à l'issue d'une enquête approfondie. Le rachat, qui a donné naissance au nouveau numéro deux français du fixe et du mobile, a été définitivement bouclé fin novembre.

Contactée par Reuters, l'Autorité de la concurrence a confirmé des "opérations de visite et de saisie" menées "dans le secteur des télécoms" mais s'est refusée à identifier les entreprises concernées.

Les opérations ont été menées à partir du milieu de la matinée sur les sites de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne), selon Olivier Lelong, représentant syndical CFDT.

"Ils ont investi les bureaux du Comex. Ils ont pris des ordinateurs et mis des bureaux sous scellés", a-t-il dit à Reuters par téléphone.

Numericable-SFR n'a pas souhaité faire de commentaire sur ces informations.

Selon les sources, plusieurs opérateurs concurrents de Numericable-SFR s'étaient interrogés sur l'existence d'échanges entre les futurs mariés lors des consultations d'acteurs du secteur menées par l'Autorité de la concurrence à l'occasion de son enquête approfondie sur la transaction.

Le Code de commerce prévoit une amende pouvant aller jusqu'à 5% du chiffre d'affaires pour ce type d'infraction, ce qui pourrait représenter jusqu'à 570 millions d'euros dans le cas de Numericable-SFR.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)

 
L'Autorité de la concurrence s'est rendue dans des locaux de l'opérateur télécoms Numericable-SFR en région parisienne où elle a procédé à des saisies de matériel et des mises sous scellés de bureaux, a-t-on appris de source syndicale. L'opération intervient dans le cadre d'une enquête sur les conditions du rachat de SFR, ex-filiale de Vivendi, par Numericable. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau