Bruxelles s'interroge sur les projets d'Apple dans la musique

jeudi 2 avril 2015 12h30
 

(Reuters) - La Commission européenne examine les rapports qu'Apple entretient avec les maisons de disques et les sociétés de musique numérique pour vérifier que le groupe américain ne cherche pas à limiter illégalement les services gratuits d'écoute musicale financés par la publicité, rapporte le Financial Times.

L'exécutif européen a demandé à plusieurs labels musicaux et des sociétés de diffusion de musique en "streaming" (flux continu) des détails sur leurs accords avec Apple, alors que le fabricant de l'iPhone prépare son propre service d'écoute musicale pour cet été, explique le quotidien économique et financier britannique.

La Commission s'inquiète de voir Apple utiliser son poids, son influence et ses relations pour inciter les labels musicaux à abandonner des concurrents comme Spotify, qui s'appuient sur les licences obtenues auprès des maisons de disques pour élaborer leur catalogue de titres, ajoute le FT, citant des sources proches du dossier.

La collecte d'informations est seulement la première étape dans cet examen mais si la Commission européenne trouve un quelconque acte répréhensible, elle pourra exiger des changements dans les pratiques commerciales et imposer de lourdes amendes, souligne le journal.

Les représentants d'Apple et de la Commission européenne n'étaient pas disponibles dans l'immédiat pour commenter l'information.

L'année dernière, Apple a accepté de payer une amende de 450 millions de dollars (415 millions d'euros) dans le cadre d'un règlement à l'amiable portant sur les prix des livres électroniques.

Le groupe californien a déboursé l'an dernier trois milliards de dollars pour racheter Beats, une société fabriquant des écouteurs et disposant d'un site d'écoute de musique en ligne, fondée par le producteur de légende Jimmy Iovine et le rappeur Dr. Dre.

(Ankush Sharma à Bangalore, Claude Chendjou pour le service français, édité par Patrick Vignal)

 
La Commission européenne examine les rapports qu'Apple entretient avec les maisons de disques et les sociétés de musique numérique pour vérifier que le groupe américain ne cherche pas à limiter illégalement les services gratuits d'écoute musicale financés par la publicité, rapporte le Financial Times. /Photo prise le 29 mai 2014/REUTERS/Eduardo Munoz