IBM va investir trois milliards dans l'"internet des objets"

mardi 31 mars 2015 11h05
 

(Reuters) - International Business Machines (IBM) a annoncé mardi son intention d'investir trois milliards de dollars (2,79 milliards d'euros) au cours des quatre prochaines années dans une nouvelle division appelée "internet pour les objets", afin de vendre son expertise dans la collecte et le traitement des données en temps réel.

Le géant américain de l'informatique, basé à Armonk, dans l'Etat de New York, a dit que ses services s'appuieraient sur le "cloud" (informatique dématérialisée). Ils permettront aux entreprises d'exploiter des sources multiples de données provenant par exemple de capteurs, de smartphones et d'appareils électroménagers pour améliorer leurs propres produits.

Pour son premier partenariat, IBM a annoncé qu'une filiale de Weather Co allait transférer ses services de données météorologiques sur son "cloud", de sorte que les clients puissent les utiliser en tandem avec les outils d'analyse du groupe américain.

Selon "Big Blue", cela devrait permettre aux entreprises de combiner des prévisions météorologiques en temps réel avec des données professionnelles. Elles pourront ainsi s'adapter rapidement aux habitudes d'achat des clients ou répondre aux problèmes de la chaîne d'approvisionnement liés à la météo.

Le groupe américain imagine par exemple qu'une compagnie d'assurance pourrait envoyer des messages à ses assurés en cas de menace de tempête de grêle dans certaines zones et leur indiquer des lieux sûrs pour se garer et économiser ainsi de l'argent.

Les magasins de détail pourraient comparer les prévisions météorologiques avec les données passées pour prédire les pics ou les baisses d'achats de clients en cas de conditions climatiques extrêmes, afin d'ajuster leurs effectifs et la logistique.

IBM a dit travailler déjà avec certaines grandes entreprises comme le fabricant allemand de pneumatiques Continental ou le motoriste en aéronautique Pratt & Whitney pour les aider à exploiter leurs données.

Le groupe américain cherche à s'éloigner progressivement de son activité historique et vise 40 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans l'informatique dématérialisée, le traitement des données (big data), la sécurité et d'autres secteurs en croissance d'ici 2018.

Ces activités dites prioritaires devraient représenter 45% du total du chiffre d'affaires du groupe à cet horizon, selon les estimations de croissance des analystes.

(Bill Rigby à Seattle; Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

 
IBM va investir trois milliards de dollars (2,79 milliards d'euros) au cours des quatre prochaines années dans une nouvelle division appelée "internet pour les objets", afin de vendre son expertise dans la collecte et le traitement des données en temps réel. /Photo d'archives/REUTERS/Nir Elias