12 mars 2015 / 07:09 / il y a 2 ans

Iliad vise une hausse de 10% de son Ebitda en 2015

Xavier Niel, fondateur d'Iliad, maison-mère de Free. L'opérateur télécoms, qui a franchi les 10 millions d'abonnés mobiles en 2014, table sur une croissance supérieure à 10% de son Ebitda cette année. /Photo prise le 12 mars 2015/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Iliad a annoncé jeudi tabler sur une croissance supérieure à 10% de son Ebitda cette année après avoir franchi le cap des 10 millions d'abonnés mobiles en 2014, s'arrogeant 15% du marché trois ans après son lancement sur ce segment.

La maison mère de l'opérateur Free a réalisé l'an dernier pour la première fois un chiffre d'affaires supérieur à 4 milliards d'euros, atteignant ainsi l'objectif que s'était fixé la société avec un an d'avance, à la faveur de la forte progression de ses revenus dans le mobile (+28%).

Free est à nouveau l'opérateur qui a conquis le plus grand nombre de nouveaux clients dans le mobile en 2014 mais il a en revanche concédé la première place du podium dans le fixe à son concurrent Bouygues Telecom (Bouygues), ce qui ne l'a pas empêché de dégager une rentabilité record sur son activité historique.

Pour atteindre ses obligations en matière de couverture tout en préparant l'arrivée à échéance d'ici 2018 du contrat lui permettant d'emprunter le réseau d'Orange, l'opérateur a mis les bouchées doubles en activant 1.900 nouveaux sites mobiles l'an dernier, lui permettant de couvrir plus de 75% de la population en 3G.

"Nous allons faire la démonstration en 2015 que nous savons transformer ces investissements en profitabilité", a déclaré à Reuters son directeur financier, Thomas Reynaud.

Iliad, qui a augmenté ses investissements pour les porter à 968 millions d'euros en 2014, prévoit une enveloppe similaire en 2015, exercice pendant lequel il compte activer au moins 1.500 sites supplémentaires avec l'objectif de couvrir 60% de la population en 4G d'ici fin 2015, a-t-il précisé.

FLUX DE TRÉSORERIE RECORD

En dépit des investissements consacrés au déploiement de son réseau mobile, le groupe fondé et dirigé par Xavier Niel a vu son Ebitda consolidé progresser de 6,6% pour atteindre 1,28 milliard d'euros tandis que son résultat net s'est amélioré de 4,9% à 278,4 millions.

Le marché tablait en moyenne pour 2014 sur un chiffre d'affaires de 4,17 milliards d'euros, un Ebitda de 1,27 milliard et un bénéfice net de 308,65 millions, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

L'année 2014 a été marquée par une concurrence accrue dans le fixe avec le lancement par Bouygues Telecom d'offres triple play (téléphone, internet et télévision) à moins de 20 euros, ce qui a permis à la filiale de Bouygues d'engranger 415.000 nouveaux clients à comparer à 228.000 pour Iliad.

"Les gains nets d'abonnés (de Free) dans le fixe au dernier trimestre ont atteint 63.000 alors que nous anticipions 39.000, mettant en relief le maintien d'une bonne dynamique sur ce segment en dépit de promotions agressives sur certains produits", soulignent cependant les analystes d'Espirito Santo qui tablaient sur des conquêtes moins élevées dans le mobile (530.000 contre 500.00).

Le flux de trésorerie dégagé par Free dans l'ADSL a atteint un niveau record à 737 millions d'euros alors que le revenu moyen des abonnés à sa Freebox "haut de gamme" Révolution s'est maintenu à plus de 38 euros.

"2014 est la meilleure année en termes de rentabilité pour nos activités fixes et les initiatives qui ont été prises par certains de nos concurrents pour soi-disant nous affaiblir sur ce métier n'ont eu strictement aucun impact", a déclaré Thomas Reynaud, expliquant qu'il était trop tôt pour dire quelle serait la dynamique en matière de recrutement d'abonnés en 2015.

Dans le mobile, le groupe prévoit une "explosion" de ses profits cette année avec la baisse du coût de l'itinérance, a indiqué Xavier Niel lors d'une conférence de presse.

Interrogé sur l'hypothèse d'une nouvelle baisse des tarifs qui fait frémir le secteur, il a entretenu le suspense : "Il y a une possibilité au fur et à mesure que notre réseau va se déployer (...) pour avoir une agressivité réellement renforcée sur le marché du mobile et avoir la possibilité de nouveau de diviser les prix. Laissez nous encore quelques semaines, quelques mois ou encore plus".

Edité par Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below