Enquête sur des ordinateurs Lenovo dotés du logiciel Superfish

mardi 3 mars 2015 14h14
 

(Reuters) - Le parquet du Connecticut a annoncé lundi l'ouverture d'une enquête portant sur les ventes par Lenovo Group d'ordinateurs portables dotés du logiciel Superfish, lequel, de l'avis de Washington, rend les machines vulnérables à des intrusions informatiques.

Le parquet précise que le procureur général George Jepsen a envoyé la semaine dernière des courriers à Lenovo, le premier fabricant mondial de PC, et au concepteur de logiciels Superfish aux fins d'informations, réclamant en particulier les contrats et courriels relatifs à leur association.

Les informations suivant lesquelles le logiciel pré-installé suit à la trace les recherches et la navigation de l'internaute sur la toile à des fins publicitaires constituent des "révélations alarmantes" laissant penser que Lenovo a pu "gravement porter atteinte à la sécurité et à la discrétion en ligne des usagers des ordinateurs", écrit Jepsen dans son courrier du 27 février.

Un porte-parole de Lenovo a dit que la société avait pris connaissance du courrier de Jepsen et "coopèrera en répondant en conséquence". Superfish n'a pas encore reçu le courrier mais compte coopérer pleinement à l'enquête, selon le courriel d'une porte-parole.

D'autres parquets régionaux pourraient examiner le dossier. Une porte-parole du parquet de Caroline du Nord a dit que ce dernier était préoccupé et suivait attentivement la situation.

(Jim Finkel et Karen Freifeld, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 
Le parquet du Connecticut a ouvert une enquête portant sur les ventes par Lenovo Group d'ordinateurs portables dotés du logiciel Superfish, lequel, de l'avis de Washington, rend les machines vulnérables à des intrusions informatiques. /Photo d'archivesREUTERS/Jason Lee