Vivendi cède ses 20% de Numericable-SFR à Patrick Drahi

vendredi 27 février 2015 20h58
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Vivendi a promis vendredi à ses actionnaires un dividende généreux et des rachats d'actions après avoir décidé de céder sa part résiduelle dans Numericable-SFR, parachevant une cascade de cessions enchaînées depuis mi-2013.

Le groupe de médias a accepté l'offre de rachat du magnat des télécoms Patrick Drahi pour ses 20% restants dans l'opérateur télécoms, soldant ainsi son aventure avec SFR avec, à la clef, une rentrée d'argent supplémentaire de 3,9 milliards d'euros.

Le prix de 40 euros par action proposé par Altice et Numericable-SFR était pourtant jugé peu attractif par une majorité d'analystes car inférieur au cours actuel de l'opérateur (55,40 euros à la clôture de vendredi).

"Le faible niveau de liquidité du titre Numericable-SFR rendait incertaine une sortie dans des conditions optimales", explique Vivendi dans un communiqué, ajoutant que l'offre apporte une prime de 20% par rapport au cours de l'opérateur à la clôture de l'opération initiale fin novembre.

"Nous allons avoir du mal à trouver ce prix de cession attractif, cela signifie que Vivendi renonce à tout le potentiel de hausse lié au titre dans le cadre de l'opération", estiment pourtant les analystes d'Exane BNP Paribas dans une note.

La transaction parachève la vague de cessions opérée par Vivendi dans le cadre de son recentrage sur les médias et les contenus, lui permettant d'amasser un trésor de guerre avec une trésorerie nette représentant 4,6 milliards d'euros fin 2014.

Le groupe avait initialement promis en avril dernier de redistribuer pour un total de 5 milliards d'euros à ses actionnaires entre 2014 et 2015.

Il a depuis signé la vente de son opérateur mobile brésilien GVT pour 7,2 milliards en cash et en actions, une opération qu'il espère boucler d'ici à l'été.   Suite...

 
Vivendi a accepté l'offre de rachat du magnat des télécoms Patrick Drahi pour sa participation résiduelle de 20% dans Numericable-SFR, amorçant ainsi son désengagement total de l'opérateur télécoms avec, à la clef, une rentrée d'argent supplémentaire. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau