Orange confirme son redressement, continue à réduire ses coûts

mardi 17 février 2015 14h09
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Orange prévoit un recul limité de son résultat d'exploitation cette année, misant sur ses investissements dans le très haut débit et la poursuite des réductions de coûts face à une compétition toujours rude sur son marché clef français.

Le premier opérateur télécoms français s'est engagé à verser à ses actionnaires un dividende stable au titre de l'exercice en cours après avoir atteint ses objectifs financiers en 2014 grâce à l'amélioration de ses performances commerciales en Europe et à la poursuite de ses mesures d'économies.

En dépit de ce redressement qui fait écho aux progrès enregistrés par d'autres poids lourds européens en fin d'année, Orange n'anticipe pas de retour à la croissance du chiffre d'affaires en 2015.

"L'intensité concurrentielle sur nos marchés, notamment en Europe, n'a aucune raison de faiblir en 2015", a déclaré le PDG Stéphane Richard, évoquant également la baisse attendue des revenus en provenance du contrat d'itinérance avec Iliad.

A 11h40, l'action cède 3,2%, deuxième plus forte baisse de l'indice CAC 40, qui recule de 0,7% dans le même temps.

Plusieurs analystes évoquent des résultats 2014 sans surprise ainsi qu'une prévision pour 2015 qui, bien que conforme aux anticipations, traduit un fléchissement par rapport aux progrès accomplis en fin d'année.

L'opérateur vise un Ebitda retraité compris entre 11,9 et 12,1 milliards en 2015, ce qui représenterait une baisse de 1% à 2% par rapport à 2014 alors qu'il n'avait baissé que de 0,7% au quatrième trimestre, explique un analyste qui met également en avant le bond du titre Orange en Bourse.

Avant la publication des résultats, l'action affichait une hausse proche de 15% depuis le début de l'année après avoir rebondi de plus de 57% en 2014, signant la meilleure performance du CAC 40.   Suite...

 
Le PDG d'Orange, Stéphane Richard. Le premier opérateur télécoms français a atteint son objectif de stabiliser son taux de marge d'Ebitda en 2014 à la faveur de ses efforts de réductions des coûts qui ont permis de compenser un nouveau recul de son chiffre d'affaires. /Photo prise le 17 février 2015/REUTERS/Charles Platiau