Résultats trimestriels de Softbank en baisse, Sprint pèse encore

mardi 10 février 2015 10h50
 

TOKYO (Reuters) - Softbank a fait état mardi d'un repli inattendu de son bénéfice d'exploitation trimestriel, le troisième opérateur mobile japonais continuant de souffrir des difficultés de Sprint, sa filiale américaine déficitaire.

Le groupe, qui a racheté le numéro trois de la téléphonie mobile aux Etats-Unis pour plus de 20 milliards de dollars (17,7 milliards d'euros) en 2012, a précisé que son résultat d'exploitation de la période octobre-décembre, troisième trimestre de l'exercice fiscal 2014-2015, avait reculé de 5,9%, à 191,39 milliards de yens (1,4 milliard d'euros).

Cinq analystes attendaient en moyenne un résultat de 219,08 milliards selon Thomson Reuters StarMine.

Softbank a réaffirmé son objectif d'un bénéfice d'exploitation de 900 milliards de yens sur l'ensemble de l'exercice, projection que le groupe avait revu en baisse de 10% début novembre, citant, déjà, le poids des coûts chez Sprint.

"Globalement, Softbank va plutôt bien mais Sprint (...) étant dans une situation difficile, le groupe a une longue bataille à mener", a dit à des journalistes Masayoshi Son, directeur général de Softbank.

Les comptes de Sprint, détenu à 80% par Softbank, ont plongé dans le rouge depuis plusieurs trimestres en raison d'une concurrence féroce aux Etats-Unis.

La semaine dernière, Sprint a annoncé une baisse moins importante que prévu de son chiffre d'affaires trimestriel, mais sa perte nette a plus que doublé à 2,38 milliards de dollars.

(Teppei Kasai, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

 
Masayoshi Son, directeur général de Softbank. Le troisième opérateur mobile japonais fait état d'un repli inattendu de 5,9%, à 191,39 milliards de yens (1,4 milliard d'euros) de son bénéfice d'exploitation trimestriel, continuant à souffrir des difficultés de Sprint, sa filiale américaine déficitaire rachetée pour plus de 20 milliards de dollars (17,7 milliards d'euros) en 2012. /Photo prise le 10 février 2015/REUTERS/Thomas Peter