BT rachète EE à Orange et Deutsche Telekom

jeudi 5 février 2015 10h10
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - BT a annoncé jeudi le rachat de l'opérateur britannique EE à Orange et Deutsche Telekom dans le cadre d'une transaction de 12,5 milliards de livres sterling (16,7 milliards d'euros) qui lui permettra de reprendre pied dans le mobile.

Afin de financer cette opération, qui faisait l'objet de négociations exclusives depuis décembre, BT procédera à une augmentation de capital d'un milliard de sterling (1,34 milliard d'euros).

A l'issue de cette transaction, dont la finalisation est attendue d'ici mars 2016, Orange recevra environ 3,4 milliards de sterling (4,6 milliards d'euros) en numéraire et une participation de 4% dans l'entité commune BT/EE, qu'elle s'est engagée à ne pas céder pendant une période de 12 mois.

Deutsche Telekom, qui aura une part de 12% et un administrateur au conseil du nouveau BT, évoque pour sa part un montant de synergies de 4,6 milliards de livres (6,15 milliards d'euros).

Créée en 2010, EE est le résultat de la fusion des activités mobiles d’Orange et de Deutsche Telekom au Royaume-Uni: Orange UK et T-Mobile UK. L’entreprise a enregistré un chiffre d'affaires de 6,3 milliards de livres sterling en 2014, emploie environ 13.000 personnes et dispose d’un réseau de 580 boutiques. EE compte plus de 30 millions de clients mobiles, haut débit et sur le marché de gros.

La consolidation du secteur britannique des télécoms n'est pas pour autant achevée, les opérateurs souhaitant de plus en plus proposer des forfaits couplant téléphonie fixe et mobile, internet haut débit et télévision.

Le mois dernier, le conglomérat hongkongais Hutchison Whampoa a annoncé être entré en négociations exclusives avec l'espagnol Telefonica pour lui racheter O2, sa filiale de téléphonie mobile en Grande-Bretagne, pour un montant pouvant atteindre 10,25 milliards de livres (13,55 milliards d'euros).

(Jean-Michel Bélot et Kate Holton, édité par Dominique Rodriguez)

 
Orange et Deutsche Telekom annoncent un accord avec BT Group pour céder au groupe la totalité de leurs parts dans l'opérateur mobile britannique EE. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse