Foxconn va réduire ses effectifs, la croissance ralentit

mardi 27 janvier 2015 13h31
 

SHENZHEN (Reuters) - Foxconn Technology Group, le plus important sous-traitant du monde dans le secteur de l'électronique, prévoit une réduction de ses effectifs face au ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires et à la hausse des salaires en Chine.

Le groupe taïwanais, aussi connu sous le nom de sa principale filiale Hon Hai Precision Industry, emploie environ 1,3 million de personnes et fabrique pour Apple et d'autres constructeurs des smartphones, des tablettes ou des ordinateurs.

"Nous avons globalement stabilisé (nos effectifs) au cours des trois dernières années", a dit à Reuters Louis Woo, porte-parole du groupe. Prié de dire si l'entreprise avait l'intention de réduire ses effectifs globaux, il a répondu "oui".

Il n'a pas précisé le calendrier des suppressions de postes ni le nombre de personnes concernées mais a relevé que depuis 2010 les coûts salariaux du groupe avaient plus que doublé.

Foxconn a été au centre de l'attention médiatique en 2010 après une vague de suicides et de critiques sur les conditions de travail de ses ouvriers.

La croissance de son chiffre d'affaires a ralenti à 1,3% en 2013 et si elle est remontée à 6,5% l'an dernier, elle reste loin des taux à deux chiffres enregistrées entre 2003 et 2012.

Au cours de cette décennie, le groupe a profité de l'explosion de la demande pour les smartphones, les tablettes et les PC, soutenue en grande partie par Apple, son principal client.

Foxconn ressent à présent les effets du ralentissement de la croissance de ces segments et de la baisse des prix, une tendance qui devrait perdurer.

La croissance des ventes de smartphones, qui a atteint 26% en 2014, pourrait diminuer de moitié cette année, et les ventes de PC risquent de se contracter de 3%, selon le cabinet d'études IDC.   Suite...

 
Foxconn Technology Group, le plus important sous-traitant du monde dans le secteur de l'électronique, prévoit une réduction de ses effectifs face au ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires et à la hausse des salaires en Chine. /Photo d'archies/REUTERS