La pression s'accroît sur Sony et ses activités mobile et TV

mardi 13 janvier 2015 13h51
 

par Ritsuko Ando

LAS VEGAS (Reuters) - Le patron de Sony Corp est désormais disposé à céder les activités déficitaires dans les téléviseurs et les téléphones mobiles ou à nouer des alliances dans le cadre de son plan de relance du géant japonais de l'électronique, a-t-on appris de sources proches de la direction.

Sony a réduit ses prévisions de résultats à six reprises depuis l'arrivée en 2012 de Kazuo Hirai à sa tête. Il s'attend à une perte nette de 230 milliards de yens (1,6 milliard d'euros) pour son exercice fiscal s'achevant fin mars et ne versera pas de dividende pour la première fois, en raison d'importantes pertes dans sa division smartphones.

La direction de Sony a elle-même reconnu qu'"aucune activité n'était sacrée", a dit à Reuters une source. Bien qu'aucun accord ne soit sur la table pour le moment, "chaque division doit comprendre à présent que Sony peut sortir de certaines activités", a ajouté la source.

L'année dernière, Sony a cédé sa division d'ordinateurs personnels, réduit ses activités dans la télévision et supprimé 5.000 emplois après avoir déjà supprimé 10.000 postes au moment de l'arrivée de Kazuo Hirai.

Malgré cela, de nombreux analystes s'accordent à dire que d'autres mesures draconiennes doivent être prises, comme une sortie totale des téléviseurs.

Mais Kazuo Hirai a profité du CES, le Salon de l'électronique grand public de Las Vegas la semaine dernière, pour présenter de nouveaux appareils, dont un téléviseur ultra fin et un lecteur numérique Walkman de 1.100 dollars (929 euros).

Jusqu'ici Sony a rejeté toute thérapie de choc. En 2013, l'investisseur activiste Daniel Loeb avait demandé une scission du groupe entre ses activités rentables dans le divertissement et sa branche déficitaire dans l'électronique grand public.

  Suite...

 
Le patron de Sony Corp serait désormais disposé à céder les activités déficitaires dans les téléviseurs et les téléphones mobiles ou à nouer des alliances dans le cadre de son plan de relance du géant japonais de l'électronique. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon