Orange reparle consolidation et prépare un plan à horizon 2020

mardi 13 janvier 2015 14h02
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Dans ses voeux pour 2015, le PDG d'Orange, Stéphane Richard, a formulé à nouveau l'espoir d'une réduction du nombre d'opérateurs mobiles en France, un processus auquel le groupe s'est dit prêt à participer mais en tant que second rôle.

Des discussions ont eu lieu au cours du premier semestre de l'an dernier entre plusieurs opérateurs français, dont Orange, en vue d'une ‎consolidation avant d'être abandonnées à l'été en raison, principalement, de désaccords sur le prix.

La situation semble être au point mort depuis, d'autant que Free (Iliad) a fait savoir qu'il n'était plus intéressé ‎par un éventuel rachat de Bouygues Telecom, la filiale de Bouygues durement touchée par la guerre des prix qui secoue le secteur depuis 2012.

"Il y a une pression naturelle vers la consolidation du secteur", a déclaré Stéphane Richard lors de ses voeux à la presse mardi, évoquant les "niveaux de marge limites", "très en dessous des standards" de certains acteurs, sans les citer.

Les opérateurs, a-t-il ajouté, doivent aussi faire face à des obligations d'investissement élevées dont l'appel d'offres pour les fréquences 700 mégahertz prévu cette année.

"Cela permettra peut-être aux uns et aux autres de se déterminer sur ce qu'ils veulent faire sur le marché français parce qu'il faudra faire un gros chèque", a-t-il prédit.

L'opérateur s'est dit prêt à contribuer à un tel processus grâce à la flexibilité financière accrue dont il devrait bénéficier grâce à la vente de sa coentreprise britannique EE.

  Suite...

 
Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, a ‎réaffirmé sa conviction qu'un marché constitué de quatre opérateurs mobiles n'était pas tenable en France au vu de la baisse des marges de certains acteurs et du niveau élevé des investissements nécessaires. /Photo prise le 2 octobre 2014/REUTERS/Charles Platiau