Huawei a écoulé 75 millions de smartphones en 2014

mercredi 31 décembre 2014 12h07
 

PEKIN (Reuters) - Huawei Technology a vendu 75 millions de smartphones en 2014, un chiffre en hausse de près de 40%, selon un mémo interne dont Reuters a pu prendre connaissance.

Cette progression confirme l'ascension fulgurante du fabricant chinois mais elle est inférieure à sa croissance de l'an dernier (+67%) et un peu en-deçà de ses objectifs puisqu'il visait à l'origine 80 millions d'unités vendues cette année.

Le chiffre d'affaires de sa division de smartphones a progressé d'environ 30% à 11,8 milliards de dollars (9,7 milliards d'euros), lit-on dans le message de fin d'année de Richard Yu, patron de la branche grand public, au personnel.

Huawei a dit ne pas faire de commentaire sur des mémos personnels.

Ces chiffres confirment que Huawei mais aussi son compatriote Xiaomi et le sud-coréen LG Electronics gagnent des parts de marché grâce à leurs prix attractifs.

Sous la pression des fabricants "low-cost", le leader mondial Samsung Electronics a probablement vu ses ventes stagner cette année alors qu'Apple, le numéro deux, peut espérer une croissance d'environ 20% grâce au lancement de l'iPhone6, selon les analystes.

Xiaomi, par comparaison, a vendu 26 millions de smartphones au premier semestre 2014 et vise 60 millions d'unités sur l'ensemble de l'année, soit trois fois plus que les 18,7 millions d'appareils écoulés en 2013.

Au troisième trimestre, Xiaomi a détrôné Samsung pour devenir numéro un en Chine, le premier marché mondial, et il vient de lever 1,1 milliard de dollars auprès d'investisseurs privés dans le cadre d'une opération qui le valorise à 45 milliards de dollars au total, soit le montant le plus important pour une société technologique non cotée dans le monde.

LG Electronics de son côté devrait voir ses livraisons augmenter de 26% cette année, selon les analystes.   Suite...

 
Huawei Technology a vendu 75 millions de smartphones en 2014, un chiffre en hausse de près de 40%, selon un mémo interne. /Photo prise le 7 mai 2014/REUTERS/Philippe Wojazer