Alcatel-Lucent améliore sa marge au 3e trimestre

jeudi 30 octobre 2014 14h25
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Alcatel-Lucent a sensiblement amélioré sa rentabilité au troisième trimestre, les efforts entrepris depuis cinq trimestres pour restaurer la compétitivité ayant contrebalancé le ralentissement prononcé de la demande des opérateurs télécoms sur le stratégique marché américain.

L'équipementier télécoms, qui a toutefois continué à perdre de l'argent et à brûler de la trésorerie, a réitéré les objectifs de son plan Shift qui vise notamment un retour à une génération de trésorerie positive à horizon fin 2015.

Au troisième trimestre, le groupe franco-américain a signé une marge brute de 34,0% en amélioration de 210 points de base par rapport à la période correspondante l'an dernier.

Son chiffre d'affaires a pourtant reculé de 5,9% à données comparables sur la période pour s'établir à 3,25 milliards d'euros, sous l'effet d'une chute de 14,0% de ses ventes en Amérique du Nord.

"Nous continuons d'être sur la bonne voie pour améliorer notre rentabilité", a déclaré le directeur financier Jean Raby lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Si le marché tablait sur un chiffre d'affaires légèrement supérieur de 3,35 milliards d'euros, il anticipait en revanche une marge moins élevée aux environs de 32,2%, d'après les estimations de six analystes.

Lors d'une conférence téléphonique, Michel Combes a indiqué que la marge pourrait se situer autour de 33% voire légèrement au-dessus sur l'ensemble de 2014, avant une possible nouvelle amélioration en 2015 qui la porterait aux environs de 34%.

La performance est saluée en Bourse, le titre signant à 14h10 la plus forte hausse du CAC 40 avec un bond de 13,7% à 2,32 euros. Il regagne ainsi du terrain après avoir dévissé de 21% depuis fin juillet face aux inquiétudes sur l'impact du ralentissement de la demande Outre-Atlantique.   Suite...

 
Alcatel-Lucent a sensiblement amélioré sa rentabilité au troisième trimestre en dépit d'un recul de son chiffre d'affaires sur la période sous l'effet du ralentissement des investissements des opérateurs télécoms sur le marché nord-américain, stratégique pour l'équipementier. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea