Le CA de Twitter au 4e trimestre pourrait décevoir

lundi 27 octobre 2014 23h12
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Twitter a annoncé lundi une baisse de 7%, supérieure aux attentes, d'un indicateur clé mesurant le degré d'engagement de ses utilisateurs au troisième trimestre, une annonce qui a entraîné un recul de plus de 9% de son titre après Bourse.

Certains investisseurs craignent une baisse de l'activité de Twitter face à la popularité croissante d'autres réseaux sociaux et de systèmes de messagerie sur internet. Lundi, le site de microblogging a aussi annoncé que son chiffre d'affaires du quatrième trimestre pourrait être inférieur aux anticipations.

La société américaine a annoncé une augmentation de 23% du nombre de ses utilisateurs actifs, à 284 millions, au troisième trimestre, un chiffre conforme aux attentes du marché, après une hausse de 24% au deuxième trimestre.

Toutefois, les "timelines", sortes de tableau de bord des messages postés qui est l'équivalent chez Twitter du nombre de pages internet vues par utilisateur, ont baissé de 7% au niveau mondial à 636. Aux Etats-Unis, les "timelines" ont baissé de 6% à 774.

Et globalement, elles ont été de 181 milliards, un chiffre légèrement inférieur aux attentes des analystes.

La société a annoncé un chiffre d'affaires multiplié par plus de deux à 361 millions de dollars (284,2 millions d'euros) au titre du troisième trimestre, supérieur au consensus des analystes qui attendaient en moyenne 351,4 millions de dollars.

Toutefois, Twitter anticipe un chiffre d'affaires du quatrième trimestre situé entre 440 et 450 millions, alors que les anticipations sont à environ 448,8 millions.

L'action perd 9,1% à 44,17 dollars après Bourse.

(Edwin Chan, Juliette Rouillon pour le service français)

 
Twitter publie un chiffre d'affaires au troisième trimestre supérieur aux attentes, à 361 millions de dollars, tout en annonçant que celui du quatrième trimestre pourrait être inférieur aux anticipations, ce qui a provoqué une chute de plus de 8% du titre dans les transactions électroniques après Bourse. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer