Orange serait proche d'un accord pour le rachat de Jazztel

lundi 15 septembre 2014 19h24
 

PARIS/MADRID (Reuters) - L'opérateur français Orange est proche d'un accord en vue du rachat en Espagne de l'opérateur fixe Jazztel afin de renforcer sa présence dans le pays où il contrôle déjà le numéro trois du mobile, a-t-on appris lundi de deux sources au fait du dossier.

L'annonce du projet pourrait se faire mardi avant l'ouverture des marchés, a indiqué l'une des sources, qui a requis l'anonymat.

Les spéculations sur une possible consolidation en Espagne ont fait flamber dans la journée le titre Jazztel, suspendu à la Bourse de Madrid en fin de séance après avoir pris jusqu'à 15%. Juste avant d'être suspendu, le titre gagnait encore 12%, portant la capitalisation boursière de l'opérateur à 3,09 milliard d'euros.

"Jazztel est le dernier opérateur fixe indépendant en Espagne. Une telle acquisition permettrait à Orange de faire des offres convergentes dans le fixe et le mobile et de concurrencer Vodafone après son rachat du cablô-opérateur Ono", a expliqué la deuxième source.

Ni Orange ni Jazztel n'ont souhaité faire de commentaire.

Le marché espagnol est l'objet de rumeurs récurrentes de consolidation qui se sont accélérées depuis le rachat d'Ono par Vodafone, numéro deux dans le pays derrière l'opérateur historique Telefonica.

Le directeur financier d'Orange Espagne avait déclaré début septembre que le groupe pourrait se mettre sur les rangs pour racheter ses concurrents locaux Jazztel et Yoigo, filiale du scandinave TeliaSonera, s'ils étaient mis en vente.

TeliaSonera a depuis annoncé avoir engagé des discussions en vue de la vente de Yoigo avec plusieurs parties, dont Jazztel qui a officialisé son intérêt pour le plus petit opérateur mobile du pays.

Orange avait par le passé tenté de s'offrir Yoigo mais le processus a capoté, TeliaSonera ayant reçu des offres qu'il avait alors jugées insuffisantes.   Suite...

 
Orange est proche d'un accord en vue du rachat de l'opérateur fixe espagnol Jazztel,. Le titre de l'opérateur espagnol a été suspendu lundi à la Bourse de Madrid en fin de séance après avoir pris jusqu'à 15% sur des espoirs de consolidation du secteur des télécoms en Espagne. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann