Google organise des rencontres en Europe sur le droit à l'oubli

mardi 9 septembre 2014 17h19
 

par Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Une commission mise en place par Google tiendra mardi la première d'une série de réunions publiques pour débattre de l'équilibre entre respect de la vie privée et liberté de l'information après une décision rendue en mai par la justice européenne qui consacre "le droit à l'oubli".

La rencontre, qui aura lieu à Madrid, donnera le coup d'envoi de sept réunions dans des capitales européennes au moment où Google doit faire face à des milliers de demandes par mois de retrait de résultats de recherche.

Mi-juillet, le groupe américain qui contrôle 80% du marché de la recherche sur internet en Europe disait avoir reçu plus de 90.000 requêtes portant aussi bien sur des photos embarrassantes, des cas de harcèlement sur le web mais également des mauvaises critiques de restaurant ou encore des articles de presse gênants.

Ce déluge de demandes fait suite à une décision de la plus haute instance judiciaire européenne qui impose aux moteurs de recherche de supprimer certains résultats s'ils se révèlent "inadéquats, pas ou plus pertinents ou excessifs".

De leur côté, les régulateurs européens chargés de la protection des données privées, qui doivent se réunir le 15 septembre, préparent des recommandations à destination des moteurs de recherche, au nombre desquels se trouvent également Microsoft et Yahoo, afin de s'assurer que les requêtes soient traitées de façon cohérente.

Isabelle Falque-Pierrotin, qui dirige la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) en France ainsi que le groupe des CNIL européennes (G29), exprimait vendredi son scepticisme quant à l'initiative de Google, qu'elle apparente à une "guerre de communication" sur une question-clé pour le modèle économique du groupe.

Google essaie de fixer les termes du débat, estime Isabelle Falque-Pierrotin, selon laquelle Google veut donner l'image d'une entreprise ouverte et vertueuse.

Mais la société a choisi les membres de la commission, contrôle ceux qui seront présents lors des auditions ainsi que ce qui sortira des réunions, souligne-t-elle.   Suite...

 
Le président de Google, Eric Schmidt (au centre), lors de la première de sept réunions publiques organisées dans des capitales européennes par le moteur de recherche pour débattre de l'équilibre entre respect de la vie privée et liberté de l'information après une décision rendue en mai par la justice européenne qui consacre "le droit à l'oubli". /Photo prise le 9 septembre 2014/REUTERS/Andrea Comas