8 septembre 2014 / 09:58 / il y a 3 ans

Les petits actionnaires pas spécialement intéressés par Alibaba

Quand le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a dévoilé en début d'année son projet d'introduction en Bourse (IPO) aux Etats-Unis, les conseillers financiers s'attendaient à être assaillis d'appels d'investisseurs individuels enthousiastes. Le nombre de demandes de renseignements est aux environs du quart de ce qu'il était pour Facebook, au même stade d'avancée du dossier, et aux environs de la moitié de ce qu'il était pour Twitter. :/Photo d'archives/Chance Chan

(Reuters) - Quand le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a dévoilé en début d'année son projet d'introduction en Bourse (IPO) aux Etats-Unis, les conseillers financiers s'attendaient à être assaillis d'appels d'investisseurs individuels enthousiastes.

Alibaba, qui vend plus qu'Amazon et EBay réunis, pourrait lever jusqu'à 21 milliards de dollars (16,2 milliards d'euros) via sa mise sur le marché. Le groupe est considéré comme l'opération boursière la plus alléchante depuis la cotation de Facebook en 2012, même si la fourchette de prix annoncée vendredi est inférieure aux attentes du marché.

Les actionnaires individuels n'ont généralement droit qu'à 10% à 20% des grandes introductions en Bourse et les conseillers financiers sont surpris de ne pas être plus sollicités que cela.

"Les gens sont sur Facebook, ils connaissent, mais personne n'a jamais entendu parler d'Alibaba", souligne Bob Mecca, conseiller chez Hoffman Estate, dans l'Etat de l'Illinois.

Le nombre de demandes de renseignements sur l'IPO d'Alibaba est aux environs du quart de ce qu'il était pour Facebook, au même stade d'avancée du dossier, et aux environs de la moitié de ce qu'il était pour Twitter, note Steve Quirk, du courtier discount pour traders actifs, TD Ameritrade Holding.

Robert Christie, un porte-parole d'Alibaba a refusé de commenter ces informations, évoquant le devoir de réserve pendant la période qui précède une introduction en Bourse.

La décision d'Alibaba de fixer la fourchette de prix entre 60 et 66 dollars par action ADS (certificats d'action étrangère) est un signe que le groupe ne tient pas tellement à attirer des petits actionnaires américains, qui prefèrent acheter des titres à des prix beaucoup plus bas. Alibaba aurait pu lever les mêmes sommes en vendant un plus grand nombre d'actions moins chers.

L'INTÉRÊT PEUT ENCORE SE RÉVEILLER

L'une des conséquences de l'accueil tiède des particuliers pourrait être un début de cotation sans relief, au lieu du feu d'artifice généralement attendu d'une IPO dans la technologie.

"Parce que l'opération est de si grande taille et qu'il n'y aura pas beaucoup de petits actionnaires intéressés, je ne pense pas qu'il y aura un grand élan au moment où le titre franchira la ligne de départ", dit Tom Taulli, expert indépendant en IPO.

A plus long terme le petit nombre d'actionnaires individuels pourrait peser sur le cours d'Alibaba. Les particuliers ont tendance à conserver leurs titres plus longtemps, ce qui permet de stabiliser le cours de l'action et sa base actionnariale.

Une trop grande concentration du capital dans les mains de quelques investisseurs institutionnels, par exemple, peut rendre une société plus vulnérable aux attaques d'investisseurs activistes, soulignent les spécialistes du marché primaire.

"Je pense qu'une importante base d'actionnaires individuels serait bien mieux pour Alibaba", dit Josef Schuster, fondateur de la société basée à Chicago IPOX Schuster LLC, qui participe à la création de fonds spécialisés dans les nouvelles cotations.

Quoiqu'il en soit, l'intérêt des particuliers pourrait décoller. Les investisseurs individuels en quête de bonnes affaires pourraient remarquer la fourchette de prix inférieure aux attentes et la tournée promotionnelle auprès des investisseurs ("roadshows") pourrait réveiller l'intérêt.

Les réunions commencent à New York lundi, avant de faire le tour des grands centres financiers dans le monde, de Londres à Hong Kong. Cette tournée devrait conforter l'intérêt des investisseurs institutionnels et permettre de savoir si le prix définitif se situera ou non à l'intérieur de la fourchette indicative initiale. Les analystes du secteur s'attendaient à une valorisation boursière d'Alibaba à plus de 200 milliards de dollars alors que, sur la base de la fourchette de prix annoncée vendredi, la valorisation serait à 163 milliards au plus haut.

avec Olivia Oran, Lauren LaCapra et Liana Baker à New York, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below