Vivendi va négocier avec Telefonica la vente de GVT

jeudi 28 août 2014 18h51
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Vivendi a annoncé jeudi l'ouverture de négociations exclusives avec l'opérateur espagnol Telefonica pour lui céder sa pépite brésilienne GVT, aux dépens de Telecom Italia qui avait présenté une offre rivale.

Le conglomérat vieux de 160 ans est ainsi en passe d'achever sa mue en groupe de médias et de divertissement en se délestant de son dernier actif dans les télécoms après avoir successivement vendu Maroc Telecom et SFR dans le cadre d'une revue de portefeuille qui aura duré plus de deux ans.

Candidat malheureux au rachat de GVT en 2009, Telefonica pourrait quant à lui tenir sa revanche après avoir amélioré son offre initiale à 7,45 milliards d'euros, au-dessus des 7 milliards proposés par son rival Telecom Italia.

L'ancien monopole italien apparaît comme le grand perdant de la recomposition annoncée des télécoms au Brésil, où son opérateur mobile Tim Participações comptait sur un mariage avec GVT pour lui fournir un réseau dans le fixe.

"L'offre de Telefonica répond le mieux aux objectifs stratégiques et financiers du groupe", explique Vivendi dans un communiqué, en soulignant que le prix proposé par l'espagnol ferait apparaître une plus-value de plus de 3 milliards.

Vivendi avait essayé sans succès en 2013 de céder sa filiale acquise en 2009 mais n'avait pas trouvé de candidat acceptant de payer le prix qu'il demandait.

La vente de GVT devrait faire entrer 4,66 milliards dans les caisses de Vivendi, qui pourrait en outre obtenir 12% du capital de la nouvelle entité brésilienne issue de la fusion de GVT et de Vivo, le numéro un du mobile dans le pays.

Telefonica offre aussi à Vivendi une option lui permettant de convertir une partie de cette participation en titres Telecom Italia à hauteur de 5,7% du capital et 8,3% des droits de vote. Telefonica est indirectement le plus gros actionnaire de Telecom Italia, avec lequel il entretient des relations tendues.   Suite...

 
Vivendi annonce jeudi l'ouverture de négociations exclusives avec l'opérateur espagnol Telefonica pour lui céder sa pépite brésilienne GVT, aux dépens du concurrent Telecom Italia qui avait présenté une offre rivale. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann