Zalando et Rocket Internet lanceraient leur IPO en septembre

vendredi 22 août 2014 19h17
 

FRANCFORT (Reuters) - Le groupe allemand de capital-risque Rocket Internet et le site de vente en ligne d'articles de mode Zalando sont l'un et l'autre sur le point de dévoiler leur projet d'introduction en Bourse à Francfort, a-t-on appris de plusieurs sources bancaires.

Les deux sociétés veulent annoncer leurs intentions durant la première quinzaine de septembre, ce qui signifie que les deux plus importantes entrées en Bourse de sociétés du secteur internet en Allemagne depuis une dizaine d'années pourraient avoir lieu en même temps, ajoute-t-on.

"Pour l'instant, le marché des IPO est toujours très réceptif mais des incertitudes politiques persistent", a déclaré un banquier intervenant dans l'un des projets, allusion aux tensions en Ukraine et en Irak. "Tout le monde s'efforce donc de faire appel au marché aussi vite que possible."

Zalando et Rocket Internet pourraient l'un comme l'autre mettre sur le marché 15% de leur capital par le biais d'une émission d'actions nouvelles, ont déclaré auparavant plusieurs sources. Une source bancaire a estimé que Zalando pourrait chercher à lever environ 900 millions d'euros et Rocket Internet environ 800 millions.

Les deux groupes ont refusé de commenter ces informations.

"S'ils se lancent vraiment en même temps, ça pourrait être très malvenu", dit un banquier impliqué dans les projets, expliquant que les deux sociétés pourraient se disputer l'intérêt des investisseurs.

Mais une autre source a déclaré que les deux sociétés devraient s'adresser à des catégories d'investisseurs différentes, les fonds spécialisés dans les hautes technologies et les marchés émergents pour Rocket Internet, ceux exposés au commerce électronique pour Zalando.

(Alexander Hübner, Marc Angrand pour le service français)

 
Le groupe allemand de capital-risque Rocket Internet et le site de vente en ligne d'articles de mode Zalando sont l'un et l'autre sur le point de dévoiler leur projet d'introduction en Bourse à Francfort. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski