Cisco programme 6.000 nouvelles suppressions de postes

jeudi 14 août 2014 08h14
 

(Reuters) - Cisco Systems a annoncé mercredi des prévisions peu optimistes pour le trimestre en cours, tout en disant programmer 6.000 nouvelles suppressions de postes, l'équipementier réseaux étant en pleine transition vers une nouvelle génération de commutateurs et de routeurs IP.

Alors que, dans des échanges d'après-Bourse, le titre Cisco avait dans un premier temps gagné 1,7% à la suite de l'annonce de résultats du quatrième trimestre de l'exercice fiscal 2013-2014 meilleurs que prévu, il s'est retourné à la baisse pour perdre 2,7%.

Cela fait trois fois en quatre ans que Cisco, un temps synonyme du boom d'internet, procède à des suppressions de postes par milliers, le groupe ayant éprouvé dernièrement des difficultés à continuer de croître.

En août 2013, Cisco avait annoncé la suppression de 4.000 postes. Et, en 2011, le groupe avait dit son intention de supprimer plus de 11.000 postes.

"Le marché n'attend personne. Nous allons le devancer, un point c'est tout", a déclaré John Chambers, directeur général de Cisco, lors d'une conférence téléphonique.

"Pour pouvoir être en mesure de le faire, il faut prendre des décisions difficiles. Nous allons gérer nos coûts au plus près et travailler sur l'efficacité."

Pour le trimestre qui vient de commencer, le premier de l'exercice fiscal 2014-2015, le groupe a dit anticiper un bénéfice par action compris entre 0,51 et 0,53 dollar. Il voit son chiffre d'affaires osciller entre stable et +1%.

Cisco a enregistré sur le quatrième trimestre de son exercice fiscal 2013-2014 un chiffre d'affaires de 12,4 milliards de dollars, niveau stable par rapport à il y a un an alors que les analystes financiers avaient anticipé 12,1 milliards, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Et Cisco fait également mieux que sa prévision d'une baisse de 1% à 3% de son chiffre d'affaires sur la période.   Suite...

 
Cisco Systems fait état mercredi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes avec un bénéfice net à 2,8 milliards de dollars, la transition de l'équipementier réseaux vers une nouvelle génération de commutateurs et de routeurs IP semblant porter ses fruits. /Photo prise le 27 février 2014/REUTERS/Albert Gea