Large soutien à une plainte en Autriche visant Facebook

mardi 5 août 2014 15h35
 

VIENNE (Reuters) - Une procédure judiciaire, engagée par un étudiant autrichien contre Facebook accusé de violation présumée du droit protégeant les données personnelles des internautes, a reçu le soutien de plus de 17.000 personnes.

Max Schrems, 26 ans, a lancé la semaine passée un appel au milliard d'utilisateurs du réseau social afin qu'ils participent à la procédure qu'il a engagée devant le tribunal de commerce de Vienne.

La législation autrichienne prévoit qu'un groupe de personnes peut transférer ses demandes de dédommagements financiers à un seul représentant, en l'occurrence Max Schrems, étudiant en droit. La procédure prend alors l'allure d'un recours collectif en justice ou "class action".

"Les courriels et les retours sont vraiment positifs et il est intéressant de constater que beaucoup de personnes se disent que finalement quelqu'un fait quelque chose en ce sens", a déclaré l'étudiant.

Schrems réclame à Facebook un dédommagement de 500 euros par utilisateur pour violation de données personnelles, y compris le soutien apporté au programme de surveillance Prism mené par l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA).

Certains des internautes qui ont adhéré à la plainte déposée par Max Schrems ont fait des dons d'argent afin de couvrir certains frais. "Il est bien de voir que les gens ne font pas cela pour récupérer de l'argent mais pour faire évoluer les choses", a-t-il commenté.

Schrems a également engagé une procédure contre Facebook devant la Cour européenne de justice.

(Michael Shields; Pierre Sérisier pour le service français)

 
Une procédure judiciaire, engagée par un étudiant autrichien contre Facebook, accusé de violation présumée du droit protégeant les données personnelles des internautes, a reçu le soutien de plus de 17.000 personnes. /Photo d'archives/REUTERS/Beck Diefenbach