31 juillet 2014 / 05:54 / il y a 3 ans

Alcatel améliore sa marge au deuxième trimestre

Alcatel-Lucent fait état d'une amélioration de sa marge au deuxième trimestre grâce à la poursuite des réductions de coûts et a annoncé la mise à l'étude d'une introduction en Bourse de son activité de câbles sous-marins. Le chiffre d'affaires du groupe franco-américain a progressé de 0,7% à données comparables pour atteindre 3,28 milliards d'euros tandis que sa marge brute s'est améliorée de 140 points de base à 32,6% à la faveur de 94 millions d'euros d'économies sur les coûts fixes. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Alcatel-Lucent a fait état jeudi d'une amélioration de sa marge au deuxième trimestre grâce à la poursuite des réductions de coûts et a annoncé la mise à l'étude d'une introduction en Bourse de son activité de câbles sous-marins.

L'équipementier télécoms a réaffirmé son objectif de revenir à une génération de trésorerie positive en 2015 au terme de son plan de restructuration qui lui a permis après une année de mise en oeuvre d'engager un début de rétablissement de ses activités.

"Les chiffres du deuxième trimestre démontrent que le redressement d'Alcatel est en bonne voie", a déclaré le directeur général Michel Combes à des journalistes.

"Ce quatrième trimestre consécutif d'application du plan Shift nous permet de clore le premier chapitre de notre plan de redressement".

Il reste désormais à Alcatel un peu moins de 18 mois pour atteindre les objectifs qu'il s'est fixé dans le cadre du programme de restructuration qui prévoit un milliard d'euros d'économies sur les coûts et autant de cessions d'actifs.

Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe franco-américain a progressé de 0,7% à données comparables pour atteindre 3,28 milliards d'euros tandis que sa marge brute s'est améliorée de 140 points de base à 32,6% à la faveur de 94 millions d'euros d'économies sur les coûts fixes.

Le résultat d'exploitation ajusté s'est par ailleurs établi à 136 millions d'euros à comparer à 45 millions lors de la période correspondante l'an dernier.

Le marché tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de 3,27 milliards d'euros et un résultat d'exploitation de 113 millions, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le groupe a par ailleurs poursuivi l'assainissement de sa situation financière, symbolisé par le remboursement prévu en août de la totalité d'un crédit pour lequel il avait été contraint de gager une partie de ses actifs.

ALCATEL VA RÉCUPÉRER SES BREVETS

Alcatel-Lucent devrait ainsi retrouver la totale maîtrise de son précieux portefeuille de brevets.

Les chantiers de la réorganisation de ses activités et de l'assainissement de son bilan étant bien engagés, l'équipementier veut désormais ouvrir un nouveau chapitre de sa remise sur pied en se concentrant sur la croissance.

Le groupe a annoncé qu'il prévoyait de mettre à l'étude une ouverture du capital d'Alcatel Submarine Networks (ASN), sa division de câbles sous-marins.

L'opération, à l'issue de laquelle Alcatel conservera une majorité du capital, lui donnera des marges de manoeuvre financières pour procéder notamment à des acquisitions en vue d'élargir ses activités, aujourd'hui concentrées dans les télécoms, aux secteurs du pétrole et du gaz.

Il y a deux ans, Alcatel, alors dirigé par Ben Verwaayen, avait songé à chercher un repreneur pour cette activité localisée en France.

Le titre a clôturé mercredi à 2,84 euros (+0,85%), donnant une capitalisation boursière proche de 8 milliards d'euros.

Depuis le début de l'année, il affiche une baisse de 13%, à comparer à une hausse de 1,2% de l'indice sectoriel des technologies, le marché considérant qu'il reste du travail à accomplir par la société qui reste fragile.

Alcatel a essuyé une nouvelle perte trimestrielle proche de 300 millions d'euros, bien que quasiment divisée par trois par rapport au deuxième trimestre de 2013.

La société continue en outre de brûler du cash pour un montant qui a atteint 205 millions sur la période, sous le coup notamment des charges de restructuration.

Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below