Les investissements d'Orange payent, objectifs confirmés

mardi 29 juillet 2014 12h53
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Orange a commencé à récolter les fruits de ses investissements dans le très haut débit fixe et mobile en France, son principal marché, où sa stratégie orientée vers le haut de gamme l'a pour l'instant protégé de l'offensive low-cost de ses concurrents dans le fixe.

Le premier opérateur télécoms français, qui ouvre le bal des publications pour le secteur, a engrangé au deuxième trimestre 50.000 nouveaux clients dans la fibre, son meilleur résultat à ce jour, portant à 415.000 le total de son parc sur ce segment, synonyme de marge plus élevée.

Dans le mobile, l'opérateur, qui a activé autant de sites 4G que tous ses concurrents réunis sur le trimestre, a engrangé ses meilleures ventes nettes dans l'Hexagone depuis le premier semestre 2010. Elles ont été portées par ses forfaits haut de gamme Origami et Open qui ont représenté 60% des abonnements.

"Notre activité commerciale a été soutenue, tirée par la qualité de service du réseau. Ceci nous permet d'attirer des clients plutôt haut de marché", a expliqué le directeur financier Gervais Pellissier lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe, dont l'Etat détient 27%, a par ailleurs poursuivi ses efforts d'économie, ce qui lui a permis de stabiliser sa marge sur les six premiers mois de l'année et de confirmer ses prévisions pour l'année en cours.

Orange a relevé sa prévision de réduction de ses coûts indirects qui devraient atteindre au moins 300 millions d'euros en 2014 contre au moins 250 millions précédemment.

A 10h46, le titre progresse de 0,47% à 11,86 euros, donnant une capitalisation boursière de 31,4 milliards d'euros.

"Dans l'ensemble, les chiffres d'Orange pour le T2 apparaissent solides et les réductions de coûts ont permis au groupe de contrebalancer les difficultés persistantes sur certains des marchés où il opère", soulignent les analystes d'Espirito Santo dans une note.   Suite...

 
Orange, qui a stabilisé sa marge au premier semestre sous l'effet d'un redressement de son activité sur ses principaux marchés et de la poursuite de ses efforts d'économie, a confirmé ses prévisions pour 2014. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau