Samsung rompt avec un fournisseur soupçonné d'employer des enfants

lundi 14 juillet 2014 10h00
 

SEOUL (Reuters) - Samsung Electronics a annoncé lundi avoir suspendu sa collaboration avec un fournisseur chinois soupçonné de faire travailler des enfants.

La firme coréenne, qui prend pour la première fois une mesure de ce genre, cessera définitivement de faire appel à Dongguan Shinyang Electronics si ces allégations sont avérées, ajoute-t-elle dans un communiqué diffusé sur son blog officiel.

Dans un rapport publié jeudi, l'association américaine China Labour Watch déclarait avoir découvert qu'"au moins cinq enfants" avaient travaillé sans contrat pour le sous-traitant, qui fabrique des pièces et des coques de téléphones.

Samsung, premier fabricant au monde de smartphones, dit avoir mené à bien depuis 2013 trois audits du fournisseur, qui est une filiale de la société coréenne Shinyang Engineering, le dernier en date ayant pris fin le 25 juin.

Mais une autre enquête, diligentée après les révélations de China Labour Watch, a conclu à ce que Samsung a appelé des "soupçons de travail d'enfants", pointant des failles dans la volonté affichée par Samsung d'imposer ses normes de travail à ses fournisseurs chinois.

"Les autorités chinoises se penchent elles aussi sur l'affaire", a déclaré lundi Samsung dans un communiqué.

La filiale incriminée, Dongguan Shinyang Electronics, de même que Shinyang Engineering n'ont pu être joints lundi par téléphone.

Le code du travail chinois interdit l'embauche de personnes de moins de 16 ans.

Dans son rapport, China Labour Watch écrit que les enfants employés par Dongguan Shinyang Eletronics sont payés aux deux tiers du tarif réservé aux adultes, à travail égal.   Suite...

 
Samsung Electronics annonce lundi avoir suspendu sa collaboration avec un fournisseur chinois soupçonné de faire travailler des enfants. /Photo prise le 11 avril 2014/REUTERS/Beawiharta