TeliaSonera rachète à Tele2 sa filiale mobile norvégienne

lundi 7 juillet 2014 15h11
 

STOCKHOLM (Reuters) - L'opérateur suédois Tele2 a annoncé lundi la vente de sa filiale mobile norvégienne à son concurrent TeliaSonera pour 5,1 milliards de couronnes suédoises (547 millions d'euros), une opération qui constituera un nouveau test de l'attitude des autorités européennes face au mouvement de consolidation du secteur.

Cette cession intervient après l'échec subi par Tele2 en décembre lors des enchères organisées pour l'attribution de fréquences mobiles en Norvège, qui a privé le groupe des moyens d'assurer son développement futur sur ce marché.

En conséquence, la Norvège ne connaîtra plus que deux grands opérateurs mobiles "historiques", TeliaSonera et Telenor, et un nouvel entrant, Access Industries, l'acquéreur des fréquences perdues par Tele2.

Avant d'approuver la vente, les autorités norvégiennes devraient donc réclamer des concessions à TeliaSonera afin d'éviter la formation d'un duopole et de préserver la concurrence. Cela pourrait passer par la vente de la totalité du réseau mobile de Tele2, estiment des analystes.

"Nous sommes convaincus qu'il s'agit d'une opération que nous pouvons mener à bien, sinon nous ne l'aurions pas annoncée", a déclaré le directeur général de TeliaSonera, Johan Dennelind, lors d'une téléconférence.

Il s'est toutefois refusé à préciser quelles concessions son groupe proposerait aux autorités de la concurrence.

TeliaSonera a par ailleurs promis d'accélérer le déploiement de la 4G en Norvège, expliquant viser désormais une couverture de 98% de la population en 2016 au lieu de 2018.

S'il obtient l'aval des autorités, TeliaSonera verra sa part de marché en Norvège passer de 23% à 40%, soit 2,7 millions de clients contre 3,2 millions pour Telenor. Le groupe dit prévoir des synergies de coûts d'au moins 800 millions de couronnes par an à partir de 2016.

  Suite...

 
L'opérateur suédois Tele2 annonce lundi la vente de sa filiale mobile norvégienne à son concurrent TeliaSonera pour 5,1 milliards de couronnes suédoises (547 millions d'euros).  /Photo prise le 28 mars 2013/REUTERS/Alexander Demianchuk