Une plate-forme bitcoin démantelée, une première en France

lundi 7 juillet 2014 14h05
 

TOULOUSE (Reuters) - Les gendarmes de Midi-Pyrénées ont démantelé début juillet une plate-forme de monnaie virtuelle et saisi 388 "bitcoins" d’une valeur avoisinant les 200.000 euros, a-t-on appris lundi auprès de la gendarmerie et du parquet de Foix.

"C’est la première fois en Europe qu’une action judiciaire aboutit à la fermeture d’une plate-forme d’échanges illégale de monnaie virtuelle, il s’agit aussi de la première saisie en France de bitcoins dans le cadre d’une procédure judiciaire", a dit à Reuters Olivier Caracotch, procureur de la République de Foix (Ariège).

Dans le cadre de cette enquête, trois personnes ont été interpellées à Cannes, Nice et Toulouse en milieu de semaine dernière. Deux d'entre elles ont été mises en examen vendredi par une juge d'instruction de Foix et placées sous contrôle judiciaire.

L’animateur présumé de cette plate-forme qui fonctionnait sans agrément est poursuivi pour "exercice illégal de la profession de banquier, travail dissimulé, blanchiment à titre habituel et offre illégale de jeux en ligne".

Ce dernier chef d'accusation est lié au casino virtuel que l'homme était en train de mettre en place.

Son complice, que la justice soupçonne d’être le "fournisseur" de bitcoins, a quant à lui été mis en examen pour "exercice illégal de la profession de banquier et travail dissimulé".

La compagne de l'animateur présumé, également interpellée, a été remise en liberté à l’issue de sa garde à vue.  

Lors des perquisitions, les gendarmes de la section de recherche de Midi-Pyrénées ont saisi des portefeuilles contenant 388 bitcoins, représentant au taux du moment 200.000 euros, près de 9.000 euros en numéraire, des cartes bancaires et des matériels informatiques.

C’est un réserviste de la gendarmerie nationale "sensibilisé aux questions de sécurité informatique dans son travail" qui a alerté la division délinquance économique, financière et numérique de la section recherche de la gendarmerie Midi-Pyrénées après avoir procédé à l’achat de bitcoins sur cette plate-forme, a précisé le chef du parquet.   Suite...

 
Les gendarmes de Midi-Pyrénées ont démantelé début juillet une plate-forme de monnaie virtuelle et saisi 388 "bitcoins" d’une valeur avoisinant les 200.000 euros. Selon le procureur de la République de Foix (Ariège), c’est la première fois en Europe qu’une action judiciaire aboutit à la fermeture d’un tel service. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson