Orange privilégierait l'Espagne pour des fusions-acquisitions

samedi 5 juillet 2014 14h47
 

par Alexandre Boksenbaum-Granier

AIX-EN-PROVENCE (Bouches-du-Rhône) (Reuters) - Orange s'intéresserait en premier lieu à l'Espagne pour d'éventuelles opérations de croissance externe en Europe tout en n'excluant pas de rouvrir le dossier Bouygues Telecom à condition d'y être invité, a déclaré samedi son PDG dans un entretien à Reuters.

Pour l'opérateur télécoms français, le contexte est plus favorable en Europe pour des opérations de rapprochement suite aux dernières décisions de la Commission européenne concernant, notamment, l'Irlande et l'Allemagne.

Les autorités européennes de la concurrence ont donné leur feu vert fin mai au projet de rachat de la filiale irlandaise de Telefonica par Hutchison Whampoa avant d'autoriser Telefonica à racheter E-Plus, la filiale allemande du néerlandais KPN et l'offre de rachat de 7,2 milliards d'euros de Vodafone sur Ono, le premier câblo-opérateur espagnol., et

"On a des sujets importants en Espagne, peut-être en Belgique, peut-être en Pologne, cela peut être le cas en Roumanie. (...) Cela fait beaucoup de théâtres d'opérations mais s'il ne fallait en mentionner qu'un seul comme un peu une priorité pour nous, ce serait l'Espagne", a dit Stéphane Richard en marge des rencontres économiques d'Aix-en-Provence.

Troisième opérateur de télécommunications d'Espagne, Orange fait régulièrement l'objet de rumeurs d'intérêt pour un éventuel rachat de son concurrent local Jazztel.

"BIEN SÛR QU'ON REGARDERA"

Interrogé sur la consolidation du marché français de la téléphonie mobile, Stéphane Richard a expliqué qu'Orange pourrait de nouveau étudier le dossier Bouygues Telecom à condition d'y être invité.   Suite...

 
Orange s'intéresserait en premier lieu à l'Espagne pour d'éventuelles opérations de croissance externe et n'exclut pas de rouvrir le dossier Bouygues Telecom à condition d'y être invité, a déclaré son PDG Stéphane Richard en marge des rencontres économiques d'Aix-en-Provence. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen