Microsoft s'associe à Qualcomm dans les objets connectés

mercredi 2 juillet 2014 12h00
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Microsoft a rejoint Qualcomm et une cinquantaine d'autres entreprises technologiques au sein de l'AllSeen Alliance, un consortium qui cherche à établir des normes pour les objets connectés dans la maison comme les ampoules et les thermostats.

L'initiative souligne l'importance croissante de ce que l'on appelle l'"internet des objets", dont le but est de permettre aux appareils électroménagers de communiquer entre eux suivant des protocoles ouverts et standardisés.

Le projet est également soutenu par des géants asiatiques de l'électronique tels que Panasonic, LG Electronics et Sharp, a précisé mardi soir le consortium.

Mais, selon des sources proches du dossier ayant requis l'anonymat, des concurrents de Qualcomm dans la conception de puces préparent un projet rival.

En raison de la bataille entre les fabricants sur ce nouveau segment, la plupart des systèmes d'alarme connectés à internet, des moniteurs de surveillance de bébés et autres appareils "intelligents" de la maison sont incompatibles entre eux.

Qualcomm et ses partenaires estiment que l'établissement rapide d'une norme permettra d'accélérer la sortie de nouveaux appareils connectés pour la maison, la voiture ou les vêtements.

Le groupe américain de semi-conducteurs propose donc gratuitement aux fabricants d'électronique un protocole "open source" (libre) baptisé AllJoyn, censé facilité l'interconnexion entre les appareils.

Mais comme du temps de la guerre entre le Betamax et la VHS dans la video, ce protocole sera en concurrence avec d'autres formats défendus par Apple et Google.

(Noel Randewich, Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

 
Microsoft a rejoint Qualcomm et une cinquantaine d'autres entreprises technologiques au sein de l'AllSeen Alliance, un consortium qui cherche à établir des normes pour les objets connectés dans la maison comme les ampoules et les thermostats. /Photo prise le 20 mars 2013/REUTERS/Bogdan Cristel