Un accord IBM-Lenovo sous haute surveillance aux Etats-Unis

jeudi 26 juin 2014 08h25
 

(Reuters) - Le projet de vente par International Business Machines de ses serveurs d'entrée de gamme à Lenovo Group est sérieusement remis en question par une enquête du gouvernement américain, écrit le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier.

Des responsables de la sécurité et des membres de la commission des investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS) craignent que les serveurs x86 d'IBM employés dans les réseaux de communications et dans les centres de données échelonnés sur les réseaux du Pentagone ne puissent être la cible d'espions chinois, explique le quotidien financier.

Cette acquisition de 2,3 milliards de dollars annoncée en janvier interviendrait une dizaine d'années après la cession par IBM de ses ordinateurs ThinkPad à Lenovo, une opération qui avait également fait l'objet d'une enquête serrée.

Washington n'est pas à l'aise non plus avec la perspective de voir ces serveurs être regroupés pour démultiplier leurs performances, écrit encore le WSJ.

IBM et Lenovo ont dit que le groupe américain assurerait la maintenance des serveurs "pendant une période prolongée" après la vente, ont précisé les sources au journal.

(Soham Chatterjee, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

 
Selon le Wall Street Journal, une enquête du gouvernement américain remet sérieusement en question le projet de vente par IBM de ses serveurs d'entrée de gamme à Lenovo. /Photo d'archives/REUTERS/Nir Elias